Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Quatre grands médias internationaux s’associent pour raconter le quotidien de migrants

    Les quotidiens de référence The Guardian, El País, Le Monde et Der Spiegel suivront chacun, pendant 500 jours, les parcours d'un groupe de migrants - surtout des familles, mais aussi une équipe de football.

    Le projet s’appelle « The New Arrivals » (« Les nouveaux arrivants », en VF) : quatre quotidiens européens (britannique, français, allemand et espagnol), s’engagent, explique Le Monde, à suivre chacun le parcours d’un groupe de migrants pendant un an et demi, « pour raconter leur arrivée et leur intégration ». Cette initiative, fruit d’une volonté et d’une réflexion communes, a pour vocation d’élargir et de compléter leur couverture du sujet déjà existante.

    « The New Arrivals » est financé par le Centre européen du Journalisme, une fondation internationale sans but lucratif, et appuyé par la fondation Bill & Melinda Gates. Il affirme la nécessité d’un journalisme à la fois engagé et agile, capable de s’adapter aux problématiques qu’il explore et d’en traiter – avec le recul nécessaire – les enjeux immédiats.

    « Comme les parcours qui le composent, le récit de la crise des réfugiés est lui-même en mouvement, lit-on sur le site du projet. En 2014 et 2014, on racontait l’odyssée, le voyage périlleux entrepris par des centaines de milliers de personnes. En 2016, on explorait la réponse hasardeuse de l’Europe, le retour de bâton politique…

    …En 2017, il faut se concentrer sur ces personnes qui se retrouvent soudain parmi nous. Comment s’adaptent-elles à leurs nouvelles vies ? Qu’est-ce qui leur manque ? Que signifie quitter Homs pour Hambourg, Kaboul pour Croydon (une ville de la banlieue de Londres, NDLR) – ou Mossoul pour la Moselle, d’ailleurs ? Quelles sont les villes européennes les plus accueillantes pour les réfugiés ? »

    Pour répondre à ces questions, chaque rédaction suivra, au jour le jour, le quotidien d’un groupe de migrants. Les espagnols d’El País suivront une équipe de football, « Alma de Ãfrica », composée principalement de migrants africains, arrivés seuls en Andalousie, à Xérès. Ils dressent notamment les portraits d’Icham, latéral gauche (venu du Maroc, il étudie pour obtenir l’équivalent espagnol du Brevet des collèges), et de Mahu, Sénégalais de 25 ans et capitaine de l’équipe, qui apprend l’espagnol à côté de son activité de vendeur ambulant.

     un equipo formado por inmigrantes en Jerez de la Frontera ( Cádiz)


    Des footballeurs de l’équipe « Alma de Ãfrica ». Photographie © Juan Carlots Toro/El País

    Les britanniques du Guardian ont rencontré Sali, un agriculteur afghan, et son fils Wali, 9 ans, installés à 200 km de Londres. Tous deux tentent de construire une vie loin de leur famille. Der Spiegel racontera le quotidien d’un couple syrien, et de ses six enfants. Exilée de Damas et sauvé en Méditerranée par un tanker allemand, la famille Abu Rashed vit désormais près de Hambourg. Le Monde, enfin, a choisi de suivre une famille sud-soudanaise établie en Israël, dont certains membres hésitent à rejoindre un village de Corrèze où ils sont attendus. Le projet est à découvrir dans son intégralité en cliquant sur ce lien. Reste seulement à espérer que chaque récit soit traduit (ce qui n’est pas le cas pour l’instant) dans la langue des autres.

    > À lire sur le même sujet : Dans l’attente avec les migrants autour du camp de La Chapelle.

    Photographie à la Une – une partie de la famille Abu Rashed à Lüneburg, en Allemagne © Der Spiegel

    Société Le Monde Médias

    Commentaires
    Newsletter