Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    EXCLU : Le court-métrage « Les Chiens ne font pas des chats » de Chakib Aiffa

    Le court-métrage Les Chiens ne font pas des chats, réalisé par Chakib Aiffa et avec Aymen Rahoui, est à voir sur YouTube.

    Après avoir consommé la moitié du stock qu’il devait surveiller, Nordine (alias Nono pour ses clients), jeune dealer crédule et pas très sûr de lui, se voit confier une mission afin de réparer son erreur : « Tu montes, tu sers, tu récupères l’oseille ». Plutôt simple. On suit donc Nono au cœur d’une soirée dans un appartement du VIème arrondissement de Paris, où il doit écouler sa marchandise. Mais tout ne se passe pas aussi facilement que prévu, il se retrouve au milieu de personnages plus loufoques les uns que les autres, qui n’attendent qu’une chose pour commencer les festivités ; l’arrivée de Zouzou. Tout au long de la soirée, le mystère plane… Qui est cet homme que tout le monde attend impatiemment ?

    Avec Les Chiens ne font pas des chats, Chakib Aiffa réalise un court-métrage drôle et ingénieux mené par un personnage attachant de naïveté interprété par Aymen Rahoui.

    Né en 1991, Chakib Aiffa grandit à Laval. Il se découvre une passion pour la vidéo en tournant un clip dans son quartier. À 17 ans, il déménage à Paris où il décide de suivre des études de cinéma. Après une licence à Paris 8, il co-développe Haute Culture, une plateforme de mixtapes gratuite permettant à des artistes d’émerger. Il se perfectionne en réalisant des clips pour DTF, Gradur, Sadek et bien d’autres – ce qui, selon lui, a été « la meilleure école ». En 2020, il réalise son premier court-métrage Les Chiens ne font pas des chats.

    Rencontre avec Chakib Aiffa, un réalisateur prometteur.

    Clique : En ouverture du court-métrage Les Chiens ne font pas des chats, on peut lire « D’après une histoire vraie ». Qu’est-ce qui t’a donné envie de raconter cette histoire ?
    Chakib Aiffa : En fait, c’est le mix de deux histoires. J’ai trouvé ça tellement drôle et, un scénario, ça peut partir d’une simple anecdote, à partir du moment où elle est bien racontée. Tu peux vivre un truc loufoque, un moment heureux, tu pars de ça. J’aime travailler comme ça. C’est une histoire que j’ai entendue, je l’ai romancée et j’en ai fait un scénario. Ça vient toujours de quelque part.

    Dans ce court-métrage, on te retrouve à la fois derrière et devant la caméra. Comment s’est déroulé le tournage en tant que réalisateur et comédien ?
    C’était compliqué parce que jouer devant ses techniciens, ça fait bizarre. Mais c’est cool parce qu’il y a quelques années, je n’aurais pas osé passer devant la caméra. J’ai beaucoup de trac quand je suis devant mais, plus je joue, plus j’apprécie. À part du théâtre en maison de quartier, je n’ai pas fait de formation d’acteur. C’est en étant réalisateur que j’ai compris le métier d’acteur. Ce sont les acteurs que j’ai filmés qui m’ont appris à jouer, notamment en observant leur technique à travers la caméra. Être, à la fois, réalisateur et comédien sur Les Chiens ne font pas des chats, c’était intense. Il fallait réfléchir aux plans, penser au texte, gérer l’équipe… Tu te laisses facilement déconcentrer, donc il faut savoir s’immuniser des gens. 

    Tu as co-développé une plateforme de mixtapes gratuites destinée aux jeunes artistes, tu as également réalisé des clips. Quelle est la place de la musique dans ton travail cinématographique ? 
    Quand j’ai voulu passer à la fiction, je l’ai reniée. Je refusais des clips, je me disais « Pas grave, j’apprends sur le terrain », je me suis coupé du monde de la musique. Mais aujourd’hui, je me rends compte que c’est ma principale source d’inspiration. J’ai écrit mon prochain court-métrage en écoutant du son. Ça m’a vraiment aidé et donné des idées : la musique crée une ambiance, c’est la base. 

    En 2020, ton projet de court-métrage Paris – Bx, que tu décris comme « une comédie dramatique sur l’amitié et le rapport des millennials vis-à-vis du sexe », a été sélectionné pour « Les Talents en Court » du Comedy Club. Où en est ton projet aujourd’hui ?
    Le film est prêt, on a le casting aussi. Il nous manque juste un financement complémentaire, qu’on cherche actuellement. J’ai deux autres courts-métrages en préparation, qui sortiront avant Paris – Bx ; un spin-off de Les Chiens ne font pas des chats qui sera axé sur le personnage de Moussa, et un autre que je suis en train d’écrire et dans lequel j’ai envie de laisser la parole aux femmes. 

    Le court-métrage Les Chiens ne font pas des chats de Chakib Aiffa avec Aymen Rahoui est à voir sur YouTube.

    Photo à la Une : Capture d’écran du court-métrage Les Chiens ne font pas des chats de Chakib Aiffa 

    Crédit photo Chakib Aiffa : Elsa Georgelin

    Arts Arts Aymen Rahoui

    Commentaires
    Newsletter