Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    #OscarsSoWhite : « Les Oscars ne sont que le symptôme d’un problème »

    La 88e cérémonie des Oscars, animée par Chris Rock, s’est tenue dimanche 28 février à Los Angeles. Dans son discours d’ouverture, l’humoriste est revenu avec talent sur la polémique, #OscarsSoWhite, accusant les Oscars de manquer de diversité dans les nominations. « Me voici aux Oscars. Autrement connus comme les récompenses décidées par les Blancs. »

    Les statistiques sont sans appel : les femmes et les minorités sont largement sous-représentées devant et derrière les caméras. Le New York Times a alors compilé 27 témoignages d’acteurs. Tous révèlent les histoires derrière les chiffres, leurs expériences personnelles, racontent comment ils ne se sentent pas vus, entendus, ou acceptés… L’actrice Eva Longoria témoigne par exemple :

    « Je ne parlais pas espagnol. Je suis de la neuvième génération. Je veux dire, je suis aussi américaine que la tarte aux pommes. Je suis très fière de mon héritage.

    Mais je me souviens lorsque j’ai déménagé à Los Angeles, on m’a parfois dit que je n’étais pas assez ‘Latina’ pour certains rôles.

    Un directeur de casting, un homme blanc, s’est même mis à me dicter ce que cela signifiait être latino. Il s’est mis en tête que j’avais besoin d’un accent. Et a décidé que je devrais avoir la peau plus foncée. »

    Le 18 janvier dernier, le réalisateur Spike Lee annonçait qu’il ne participerait pas à la 88e cérémonie des Oscars afin de protester contre l’absence de Noirs parmi les nommés. « Nous ne pouvons pas soutenir ça », avait-t-il écrit sur son compte Instagram. « Je pense simplement que les missions et le produit fini doivent refléter la diversité de ce pays », a-t-il déclaré dans une interview au site Vulture.

    Pour la journaliste de The Atlantic Julia Lee, les personnes de couleurs sont même, au-delà de l’industrie du cinéma, découragées de travailler dans l’art en général. D’origine coréenne, elle raconte également comment jeune, elle a passé le casting pour tourner dans un film seulement à cause de sa couleur de peau : « Ce rôle était fait pour moi car je suis asiatique », raconte-t-elle. Pour elle, la polémique des Oscars est avant tout symptomatique d’un problème, et non sa cause.

    « Il y a un besoin de créer un contenu plus diversifié en ouvrant les postes d’écrivains, de producteurs, de directeurs de casting et d’autres lieux de pouvoirs aux femmes et aux personnes de couleur.

    Les Asiatiques ne doivent pas toujours être représentés comme des étrangers et des nerds,

    Tout comme les Noirs ne doivent pas toujours être catalogués comme des voyous ou des acolytes comiques, ou les gens Latino comme des femmes de ménage ou des membres de gangs » écrit-elle.

    Cela dit, Stephanie Zacharek du Time est assez optimiste. « Il est certainement possible d’envisager quelque chose de différent pour l’année prochaine, affirme-t-il. Et à ce moment là, peut-être que nous verrons davantage de directeurs de casting et de cinéastes penser plus largement à qui appartient à cette confrérie« .

    Arts #OscarsSoWhite New York Times

    Commentaires
    Newsletter