Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Au Japon, la location de moines bouddhistes par Amazon pose problème

    Le Japon est un pays traversé par plusieurs courants religieux, plus ou moins pratiqués. Le shintoïsme et le bouddhisme sont les plus importants. 35% de la population se déclarait bouddhiste en 2008. Pour satisfaire les demandes de cette part non-négligeable, Amazon propose depuis peu un nouveau service, qui fait débat, comme le raconte l’agence de presse Associated Press dans un reportage.

    Le géant américain s’est en effet lancé dans la location de moines.

    « Obou-san-bin », c’est le nom du service proposé par la société Minrevi et disponible depuis peu sur Amazon. Minrevi vend des packs incluant le transport d’un moine, ainsi qu’une donation pour son temple, pour seulement 270€. Les moines sont ainsi appelés pour conduire certains rituels, notamment les cérémonies funéraires.

    Quelques 75 000 temples sont répartis dans le pays, mais doivent s’adapter pour survivre. Les lieux de culte, qui comptaient sur les donations de membres héréditaires, ont du développer une offre de services funéraires. Mais ces cérémonies sont jugées trop chères par de nombreux consommateurs : les prix vont de 770 à 7 700€, de la simple oraison à l’enterrement complet.

    Amazon livraison de moine

    Capture d’écran d’Amazon

    « Beaucoup de personnes ne savent pas comment organiser un enterrement bouddhiste, et les moines s’inquiètent de la baisse du nombre de membres dans leurs temples, explique Jumpei Masano, de la société Minrevi. Nous sommes là pour répondre aux besoins des deux parties ».

    Dans un communiqué, l’Association Bouddhiste Japonaise se dit « déçue de l’attitude d’Amazon envers la religion ».

    Mais toute la communauté bouddhiste est loin de partager les idées de cette institution. Pour certains moines, Obo-san-bin est une opportunité. Kaichi Watanabe a signé un contrat chez Minrevi il y a plus d’un an. Le religieux de 40 ans espère que le service va rendre les temples bouddhistes plus accueillants et abordables pour tous. « Ça ne sert à rien d’être moine si on ne peut pas aider les gens lorsqu’ils ont besoin de nous » explique-t-il.

    L’arrivée de Minrevi sur Amazon a créé un vrai débat au sein de la communauté bouddhiste. Certains y voient une marque de manque de respect, ainsi que la simple volonté de faire du profit. Mais pour d’autres, il s’agit juste là de répondre aux évolutions de la société, et de ses pratiques religieuses.

    Société Amazon Bouddhisme

    Commentaires
    Newsletter