Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Le festival Palest’In & Out révèle la jeune création palestinienne

    La deuxième édition de Palest’In & Out bat son plein à Paris jusqu’au 13 juillet prochain. L’objectif de ce festival : permettre à la jeune génération d’artiste palestiniens de pouvoir sortir de leur contexte habituel compliqué de création marqué par le conflit.

    Ils sont 40 : musiciens, danseurs, poètes, plasticiens, photographes et artistes contemporains en tous genre, invités à exprimer leur art dans des lieux parisiens prestigieux comme la Gaîté Lyrique ou la Cité Internationale des Arts de Paris. Le festival s’inscrit dans la volonté de faire rayonner la jeune création artistique palestinienne pendant une semaine.

    Outre les performances et les expositions, le festival s’articule autour de master-classes avec des artistes confirmés. Tout au long de ce week-end ont eu lieu des tables rondes entre professionnels, qu’ils soient artistes ou représentants d’institutions, palestiniens ou français. Ces discussions en marge des performances des artistes se sont axées sur une réflexion pour permettre au structures culturelles palestiniennes de mieux repérer et valoriser les talents des différentes scènes artistiques du pays.

    Palest’In & Out c’est aussi la capacité de permettre à cinq jeunes artistes de passer trois mois en résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris, pour développer leur créativité et sortir de leur quotidien.  Sélectionné par un jury prestigieux -composé notamment par la photographe Valerie Jouve et Didier Deschamps, directeur du théâtre national de Chaillot-, ces jeunes Palestiniens se sont respectivement illustrés en danse, musique, photographie, vidéo et arts plastiques.

    13580367_1709051096021509_2339387030784067158_o
    Les lauréats de la deuxième édition du festival. © Aurélia Mazoyer.

    « L’objectif de ce festival est d’être un tremplin pour ces artistes en devenir, et cette résidence est un moyen pour eux de se sortir des contraintes qu’ils peuvent connaître, notamment dans leur liberté de création », explique Lina Soualem, membre de l’équipe organisatrice du festival, soutenu par l’institut franco-palestinien.

    Ce lundi c’est la poésie qui est mise à l’honneur avec le récital de grands poètes palestiniens Zakaria Mohamed, Jumana Mustafa ainsi que Mohammad Al-Dirawi. Ils seront accompagnés des philosophes Phlippe Tancelin et Garance Clavel. Rendez-vous à la Maison de la poésie à Paris, à partir de 19 heures. Mardi, l’actrice, scénatrice et réalisatrice Hiam Abbass livrera ses coups de coeur lors d’une projection retrospective à l’institut des cultures d’islam de Paris.

    Arts Festival Palestine

    Commentaires
    Newsletter