Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Les Bogoss

    Selon une étude, être populaire au lycée ne sert pas à grand-chose

    Même si vous ne supportez plus vos deux potes, ils vous protégeront toujours mieux de la dépression que tous les suiveurs de la personne la plus populaire du lycée.

    L’université de Virginie (États-Unis) vient de publier une étude menée sur plus de dix ans et qui concerne l’importance des relations amicales étroites des jeunes lycéens et étudiants. Publiée le 21 août dernier dans la revue Child Development, cette étude s’est basée sur un panel de 169 étudiants et lycéens âgés entre 15 et 25 ans, et les conclusions des chercheurs portent à croire que :

    Les relations amicales étroites et restreintes protègent plus de la dépression qu’une multitude de connaissances plus éloignées, et qui peut être développée de manière exponentielle par les réseaux sociaux.

    Les chercheurs ont en effet remarqué qu’une grande partie des lycéens qui préféraient rester avec une petite bande d’amis proches auraient une meilleure estime d’eux-mêmes, et seraient aussi beaucoup moins en proie à la dépression.

    Leader de son équipe de basket-ball, beau garçon, chanteur : et si Troy Bolton de High School Musical était un futur dépressif qui s’ignore ? 

    « Les jeunes avec un grand niveau d’attachement à leurs meilleurs amis se révèlent être en meilleur état psychologique, en équilibre psychosocial, et développent une meilleure réponse au stress pendant l’adolescence. » – Revue Child Development, le 21/08/2017. 

    De l’autre côté, les étudiant-e-s qui multiplient les fréquentations avec des connaissances plus ou moins éloignées seraient plus enclins à subir des symptômes d’anxiété sociale une fois arrivé-e-s à l’âge adulte. Jose Martinez, journaliste pour Complex, ajoute que cette anxiété sociale peut s’additionner à une nostalgie chronique de ces étudiant-e-s ou lycéen-ne-s populaires qui n’arriveraient pas à se ré-adapter à un nouveau contexte social, en se remémorant toujours le « bon vieux temps ».

    Sujet de nombreuses oeuvres culturelles, la popularité au lycée (notamment aux États-Unis) a toujours été abordée de manière plus ou moins triviale dans les films ou séries destinés aux adolescents du monde entier. Néanmoins, de plus en plus d’articles et de travaux scientifiques insistent sur l’importance que peuvent avoir les événements du lycée sur l’âge adulte.

    Bien que cette nouvelle étude menée par les chercheurs de Virginie prouve que la popularité n’est pas une fin en soi – et n’est pas forcément synonyme d’équilibre psychologique à l’âge adulte, la popularité au lycée est promue comme l’un des premiers symboles de réussite sociale aux États-Unis, et ce depuis très longtemps. En témoigne cette archive déterrée par Atlantic qui a retrouvé le guide vidéo « pour devenir populaire » réalisé en 1947 par l’Université de l’Oklahoma :

    Image à la une : le film « Les Beaux Gosses » de Riad Sattouf

    Musique Lycée Popularité

    Commentaires
    Newsletter