Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Clique x Audrey Tcheuméo

    À l’occasion des Jeux Olympiques de Rio, Clique est allé à la rencontre de cinq sportifs de légende : Teddy Riner, Stan Smith, Haile Gebreselassie, Tony Yoka et Audrey Tcheuméo.

    Clique a rencontré la judokate française Audrey Tcheuméo, qui vient de remporter la médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Rio dans la catégorie des moins de 78 kg.
    Au programme : sa famille de sportifs, son amitié avec Teddy Riner, Omar Sy et Paul Pogba, les clichés sur les sportifs venus de banlieue, son addiction pour les baskets ou encore ses morceaux préférés pour se préparer au combat.

    Mouloud revient sur la jeunesse de l’athlète, qui a grandi à Bondy dans le 93, dans une famille de sportifs. « Mon père était footballeur. Il a joué avec Roger Milla, en équipe nationale. Ma mère a fait du handball au haut niveau, en équipe nationale aussi. Mes oncles aussi ont fait de la boxe. Au Cameroun, tout le monde dans ma famille était sportif de haut niveau. Donc on va dire que j’ai pris les gênes de ma famille et je suis arrivé où je suis aujourd’hui », raconte la judokate.

    Mouloud : Comment cela se passe pour une petite fille dans le 93 qui fait du judo?
    Audrey : À la base je suis un peu garçon manqué, donc les gens ont facilement accepté ça. Au contraire les gens aimaient bien.

    Mouloud pose la question du choix du judo comme carrière professionnelle. Audrey lui avoue qu’à l’origine le judo n’était pas son sport de prédilection, et que c’est d’abord vers le tennis que la jeune femme s’était dirigée. Mais devant les frais financiers imposés par ce sport, Audrey Tcheumeo est allée gouter au football avant de revenir vers le judo, sport dans lequel elle a commencé à enchainer les victoires.

    Cette conversation s’est déroulée dans un complexe sportif de Villemomble qui porte le nom d’Audrey Tcheumeo :

    « Mes parents sont des parents immigrés. Ils ne pensaient pas qu’un jour leur fille mettrait son nom sur un gymnase. En plus à mon âge, c’est une fierté et vraiment tous les jours je me dis que j’ai vraiment de la chance. Il y’en pas beaucoup qui ont leur nom sur un gymnase, il y a Tony Parker… même Teddy Rinner n’en a pas. Moi j’en ai donc, pour moi c’est magnifique. »

    Mouloud et Audrey évoquent les personnes qui l’inspirent et qu’elle a la chance de côtoyer réguilièrement comme Omar Sy, avec qui elle engagée auprès de son association CéKeDuBonheur, le footballeur Paul Pogba, mais aussi et surtout Teddy Riner qui est un véritable grand frère pour la jeune femme.

    La jeune judokate est aussi une grande fan de mode. Elle a d’ailleurs lancé sa propre marque de vêtements, TSH, dirigée dans un style très pointu loin des basiques du street-wear. Audrey Tcheumeo est par ailleurs une grande collectionneuse de sneakers, elle en possède pas moins de 300. Une addiction qui n’est pas prête de s’arrêter tant la jeune athlète semble s’épanouir dans ce milieu.

    Mouloud revient sur le voyage au Japon de la championne, un pays où le Judo est roi dont la championne est tombée amoureuse. Mentalité, mode, gastronomie, Audrey raconte son immense fascination pour ce pays où elle est reconnue comme un star de son sport.

    Audrey Tcheumeo raconte aussi le caractère particulier que revêtent les Jeux Olympiques et notamment la pression qu’ils incombent chez la championne.

    Comme notre sport n’est pas professionnel, quand arrivent les Jeux Olympiques, il faut tout arracher, tout donner. Il y a beaucoup de médias, différents sportifs, c’est un monde à part, il y a plus de pression. C’est les Jeux quoi. Avant je les regardais à la télévision, maintenant je les fais, pour moi c’est encore plus fou.

    La judokate revient aussi sur l’importance de l’aspect mental de son sport. On apprend ainsi que la jeune femme accorde beaucoup d’importance à cet aspect là de la discipline en s’aident notamment d’un coach spécifique pour canaliser et structurer la motivation de cette dernière.

    En fin de conversation Mouloud demande à Audrey ce qu’est une clique pour elle:

    Une Clique, c’est nos amis. On est là, on chill, on joue à la console, on rigole, on smile, on mange, on est cool, on est peace, on se taille entre nous, c’est la clique : on est solidaire.

    Les interviews sont à découvrir cette semaine sur Canal+ Sport à partir de 19H50, et sur Clique.tv pendant tout le mois d’août.
    Suivre de près les Jeux Olympiques sur Canal+ et sur Facebook

    Société Audrey Tcheuméo Jeux Olympiques

    Commentaires
    Newsletter