Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Aïda Touihri était à Cannes

    Sophie Marceau s'était déjà interrogée, dans un inénarrable discours de remise de la palme d'or, en 1999 : "Qu'est-ce que c'est Cannes ? Qu'est-ce qui se passe ? C'est comment l'atmosphère ? C'est quoi ?" Si ce discours figure parmi les plus grands ratés de l'histoire du festival, il a au moins le mérite de poser les bonnes questions.

    D’abord : « Qu’est-ce que c’est Cannes ? »

    Bien sûr, je pourrais juste vous parler de cinéma. Vous dire que les Américains ont beau se la raconter depuis leurs collines d’Hollywood, c’est à Cannes qu’ils viennent chercher une reconnaissance mondiale. Entre un film coréen ou turc, un polonais et un iranien. Pendant deux semaines, le festival de Cannes est une fenêtre sur un monde qui se regarde lui-même. Mais Cannes, c’est aussi l’une des plus fortes concentrations de journalistes, photographes et bloggeurs au m2. Autant dire que ce qui se passe à Cannes reste rarement à Cannes. D’où l’intérêt de profiter de ce formidable espace médiatique pour faire sa com’. Tel ce couple officialisant sa relation en montant les marches main dans la main, ou telle maison de joaillerie plaçant ses bijoux sur une égérie, elle-même lookée, coiffée et maquillée par des marques qui toutes, utiliseront ce passage sur le red carpet pour leur propre promotion.

    IMG_1776

    Dans cet impitoyable monde d’images, Cannes est définitivement l’endroit où il faut être, et surtout être vu. Ce qui nous amène à la deuxième question de notre Sophie Marceau nationale :

    « Qu’est-ce qui se passe à Cannes ? »
    Des films, des conférences, des émissions de télévision, des soirées : il se passe toujours quelque chose sur la Croisette. Le boulevard ne fait que 3km, mais vous pouvez mettre toute une journée à aller jusqu’au bout. À supposer que vous partiez du Palais des Festivals, là où sont projetés les films de la sélection officielle, vous trouverez sur votre droite, les plages ; et sur votre gauche, les palaces.
    C’est ici que logent la plupart des acteurs qu’on vient chercher en voiture officielle pour parcourir les quelques centaines de mètres qui les séparent du Palais. Mais attention, sans badge ni rendez-vous officiel, inutile d’espérer taper la discute avec Vincent Cassel ou Eva Longoria. Vous n’aurez pas le loisir de mettre un pied dans le hall.

    En face, les plages sont un peu plus accessibles. Chacune a son sponsor, et de celui-ci dépend son ambiance. Au Blue Marlin par exemple, on se croirait à Ibiza. L’alcool coule à flots sur fond de techno-house en pleine après-midi. Moins bruyante, la plage du 3.14 offre une belle vue sur transats avec DJ sets de guests tels que Valérie Damidot ou encore Axelle Laffont.

    IMG_1768

    En résumé : on vient à Cannes pour voir des films, mais ce serait dommage de ne pas en profiter pour faire la fête.

    « C’est comment l’atmosphère ? »
    Soyons clairs : l’atmosphère change radicalement selon qu’il fasse soleil ou pluie ; jour ou nuit. Aux heures de projection officielle, 18h, 20h ou 22h, mieux vaut éviter les abords du Palais. Ils sont bondés. Tout le monde cherche des places, et personne ne sort sans son appareil photo. Sait-on jamais, des fois que Leonardo Di Caprio se baladerait tout seul sur la Croisette…

    Il faut imaginer une ville de 75000 habitants qui voit sa population tripler l’espace d’une quinzaine. Combien d’amis sont descendus sur la Croisette ?

    Chaque année, on se lance la même réplique: « On se voit à Cannes ? » Elle est bien bonne ! Autant donner rendez-vous à un lapin, puisqu’il vous le posera forcément.

    C’est que les nuits sont bien remplies, et bien trop courtes. Comment faire rentrer dans un même espace-temps la fête de France Télévisions à la plage, la Sofitel Night avec DJ Cut Killer au Silencio, les mixes de la Villa Schweppes, les partys chez Sandra & Co avec ses sculptures de King Kong signées Richard Orlinski, sans oublier le VIP Room, jusqu’au bout de la nuit avec Jean-Roch… Non, vraiment, y a trop de soirées à Cannes.

    IMG_1771

    IMG_1770

    Ce qui m’a toujours fascinée, c’est que tout est possible ici. Croiser des passants avec un escabeau sous le bras, se retrouver dans une limousine avec un acteur célèbre, être invité dans une villa sur les hauteurs avec le père de Michael Jackson… Rien n’est extravagant. Tout est normal… Peut-être est-ce ce qui a fait dire à Sophie Marceau, toujours très inspirée :

    « Ah Cannes c’est chiant ! Mais c’est chiant ! Je vous le dis, c’est beaucoup mieux à Cabourg ! »

    Rendez-vous au festival de Cabourg début juin, je vous raconterai.

    IMG_1775

    Arts Aïda Touihri Cannes

    Commentaires
    Aïda Touihri
    Journaliste
    Voir tous ses billets
    Newsletter