Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Laurence Rossignol 2

    La ministre des Familles utilise le mot « nègre » dans une interview

    « Nègre » : c’est le mot que Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes a jugé bon d’employer sur RMC ce mercredi 30 mars. Interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur l’apparition des codes de la tradition musulmane dans le monde de la mode – notamment du hijab (voile porté sur la tête) et des abayas (des vêtements amples, portés par-dessus les habits) – la ministre s’est exprimée sur ce sujet d’une actualité toute relative, puisque nous vous en parlions déjà en janvier dernier.

    C’est après quelques minutes d‘interview, à 5:32, que le mot en question apparaît. Alors que Jean-Jacques Bourdin lui signale que le port du voile peut être un choix, la ministre tient les propos suivants :

    « Bien sûr, il y a des femmes qui choisissent. Il y avait des nègres africains… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage ».

    Contactée par David Perrotin, journaliste chez BuzzFeed, la ministre s’est expliquée : « Le mot nègre est un mot péjoratif qui ne s’emploie plus que pour évoquer l’esclavage en référence à l’ouvrage abolitionniste “De l’esclavage des nègres” de Montesquieu. Il n’y a donc pas de provocation de ma part ni de volonté de choquer. C’est un mot que je n’emploie en aucune autre circonstance ».

    Relire notre article sur la collection de hijabs de Dolce & Gabanna ici.

    Société Laurence Rossignol Politique

    Commentaires
    Newsletter