Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    My Little Paris et Argot pour l'entreprenariat français

    10 visages pour représenter l’entreprenariat innovant de banlieue

    My Little Paris et le magazine en ligne *Argot se sont associés pour mettre en avant les jeunes entrepreneurs issus de banlieue : un site entier leur est dédié, Ten Facesqui retrace le parcours des business(wo)men de demain.

    On connait les bons plans et adresses de la capitale distillés par My Little Paris. Associée au jeune site internet *Argot (fondé en décembre dernier par des anciens du Bondy Blog), la newsletter la plus populaire de France souhaite aujourd’hui placer sur le devant de la scène dix ambassadeurs de l’entreprenariat issus de quartiers ou de banlieue parisienne.

    « Si vous vous rendez dans un incubateur, vous remarquerez qu’il y a peu de diversité, peu de personnes de couleur, beaucoup de diplômés d’écoles de commerce. Nous voudrions donner plus de visibilité aux entrepreneurs de quartiers, nous pensons qu’il n’y en a pas assez. » – Fany Péchiodat, fondatrice de MyLittleParis, à Challengesle 7/04/2017.

    Pour ce faire, My Little Paris et *Argot ont mis en place un site Internet avec des vidéos et des interviews dédiées entièrement à ces « dix visages » mixtes et métissés qui se sont plongés dans l’aventure de l’entreprise. Diplômé(e)s de grandes écoles ou non, tous ont en commun l’innovation, vrai fil rouge de leurs différentes initiatives. C’est du fruit de la rencontre entre Fany Péchiodat (à l’origine de My Little Paris) et Abiola Ulrich Obaonrin, l’un des fondateurs du média *Argot, qui décrypte les activités économiques dans les quartiers.

    Ten Faces Ten Faces, un site extrêmement produit qui fait la part belle à la vidéo pour découvrir l’environnement de travail de ces jeunes entrepreneurs.  

    Parmi ces dix profils originaires de Cergy, Argenteuil, Torcy, ou du 18ème arrondissement de Paris, on a particulièrement aimé l’initiative de « Re-Création » d’Oussman, AB et Smith, créateurs du projet d’upcycling « la Draft«  (repérée par nos confrères de Shoes Up). L’idée : face à la surconsommation et l’obsolescence programmée de certaines collections, récupérer des vêtements destinés à la poubelle et créer de nouvelles coupes et de nouvelles associations de tissus pour donner vie à un nouveau vêtement.

    Dans cette vidéo, les trois associés de la Draft évoquent leur ambition, leur galère d’entrepreneurs, mais aussi la passion du stylisme. 

    On a aussi aimé l’histoire de Maade Guettouche et Saliha Chekroun, qui se sont connues en classe préparatoire au Lycée Saint-Louis à Paris. Après leurs diplômes (l’école de commerce HEC pour Maade et l’école d’ingénieurs ENSIIE pour Saliha), les deux anciennes camarades sont devenues associées pour fonder en 2016 Copelican, un service de mise en relation d’expéditeurs de colis et de voyageurs, notamment pour les objets fragiles ou trop volumineux pour les envois postaux.

    Retrouvez l’histoire de Saliha et Maade, co-fondatrices de Copelican, entreprise de fret de particulier à particulier. 

    Pour découvrir les autres parcours, rendez-vous sur le très beau site de Ten Faces.

    Photographie à la Une © Ten Faces, My Little Paris, Argot. 

    Société 10 Faces Argot

    Commentaires
    Newsletter