Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Assa Traore

    CLIQUE Y ÉTAIT – Affaire Adama Traoré : soirée mouvementée après l’annonce du dépôt de plainte de la maire

    Jeudi soir à Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise), les soutiens d’Assa Traoré, soeur d’Adama, décédé à la suite d’une interpellation le 19 juillet, se sont déplacés en nombre pour tenter d’assister au conseil municipal. La soirée a mal tourné.

    Dans la journée du jeudi 17 novembre, Buzzfeed et le Parisien confirmaient la volonté de la maire de porter plainte pour diffamation contre la soeur d’Adama Traoré, suite à ses propos tenus lors du Gros Journal du 28 septembre dernier. Assa Traoré y dénonçait le manque de soutien de Nathalie Groux, la maire UDI de la ville.

    Le conseil municipal du soir devait soumettre au vote une proposition demandant une aide financière pour que le budget communal prenne en charge les frais de justice de la maire jusqu’à 10 000 euros, ainsi que 20 000 euros de protection personnelle. Cette demande a été vivement contestée par les soutiens d’Assa Traoré. La famille a réagi via un communiqué de presse.


    Interview de Assa Traoré, version longue – Le… par legrosjournal

    Peu avant 20h30 jeudi, des dizaines de personnes sont déjà massées devant une entrée secondaire de l’hôtel de ville : proches d’Adama Traoré, soutiens de la famille, habitants de Beaumont-sur-Oise ou militants… Ils manifestent leur incompréhension face à la décision de la maire.

    Devant le surnombre, la police municipale, renforcée par des gendarmes ce soir-là, décide de bloquer l’accès à l’hôtel de ville. Les soutiens de la famille Traoré se retrouvent face aux forces de l’ordre aux portes de la mairie. La tension s’accentue. La situation s’envenime en quelques minutes : une altercation entre un des soutiens de la famille et un policier est l’étincelle d’échauffourées qui sont diffusées en direct sur les réseaux sociaux par une dizaine de personnes via leur smartphone.

    La police municipale utilise alors du gaz lacrymogène et sort les chiens pour tenter de disperser une foule frustrée de se voir empêcher d’assister au conseil municipal. Vers 20h45, alors que l’ambiance s’électrise très rapidement, l’information concernant l’annulation du conseil se diffuse.

    Après un retour au calme relatif, les premiers conseillers municipaux commencent progressivement à sortir de la mairie presqu’une demi-heure après y être entrés. Marlène Herlem (conseillère municipale d’opposition à Beaumont-sur-Oise) était à l’intérieur :  « Nous sommes rentrés pour siéger au conseil municipal comme nous avons l’habitude de faire, dit-elle, les yeux encore rouges du gaz lacrymogène qu’elle a reçu en plein visage, et lorsque nous avons compris que la totalité du public n’était pas autorisée à accéder à la salle – ce qui est normalement un droit – nous avons refusé de siéger. 

    « On n’aurait pas pu laisser rentrer la totalité des gens, mais au moins une délégation » – Marilène Herlem, conseillère municipale d’opposition de Beaumont-sur-Oise.

    Un groupe de personnes aurait pu participer et représenter les personnes ici. » Suite au refus d’une partie des conseillers municipaux de siéger après le filtrage des forces de l’ordre, le conseil a dû être reporté à une date ultérieure.

    Malgré sa colère et son incompréhension face aux forces de l’ordre, Assa Traoré n’a eu de cesse de répéter les appels au calme. Enchaînant les conférences de presse improvisées devant les téléphones portables des observateurs présents, la soeur d’Adama a rappelé sa détermination face à la maire de la commune, et sollicite une mobilisation forte des habitants pour le prochain conseil. « J’appelle tous les citoyens de Beaumont-sur-Oise à venir au prochain conseil municipal pour voir où va leur argent.

    « La maire de Beaumont-sur-Oise n’a pas eu de considération pour mon frère Adama, elle en a encore moins pour les habitants de Beaumont, et c’est inadmissible » – Assa Traoré.

    Elle n’utilise pas ses fonctions de maire pour être dans la protection de ses citoyens et que la lumière soit faite sur la mort d’Adama, bien au contraire ». 

    Une fois le calme revenu devant la mairie, le cortège de soutien de la famille Traoré quitte peu à peu les lieux et se disperse. Mais, alors que la situation semble s’être apaisée à Beaumont-sur-Oise, des dizaines de gendarmes investissent le quartier du Boyenval (où habite la famille Traoré) et chargent les jeunes rassemblés au bas des immeubles. D’après les informations communiquées par la préfecture et délivrées par France Info, « une soixantaine de militaires et gendarmes ont été mobilisés », après avoir été prévenus de « tirs de mortiers et des jets de bouteilles incendiaires ». L’intervention violente des forces de l’ordre a été filmée par des habitants du quartier du haut des fenêtres. Deux personnes ont été interpellées suite à l’opération.

    Photographie à la Une © Charlotte Vautier. 

    Société Adama Traoré Assa Traoré

    Commentaires
    Jalal Kahlioui
    Journaliste
    Voir tous ses billets

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter