Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Une femme transgenre raconte son expérience dans une prison pour hommes

    Tara Hudson a passé une semaine dans une prison pour hommes avant d'être transférée. Désormais libre, elle raconte son calvaire.

    « Horrible ». C’est ainsi que Tara Hudson décrit son séjour en prison. Cette femme transgenre avait été incarcérée dans la prison pour hommes de Bristol, qui compte quelques 600 détenus. Suite à une campagne pour sa cause, elle avait pu être transférée à Eastwood Park, une prison pour femmes de plus petite taille, dont elle est sortie la semaine dernière.

    « Ils étaient comme des animaux au zoo, ils criaient, frappaient sur les portes » raconte-t-elle.

    « C’était vraiment terrifiant », témoigne-t-elle. « Je pensais qu’on allait m’attaquer, qu’on allait me violer ». Tara Hudson explique que le personnel de la prison a paniqué à son arrivée. « À peine quelques heures après mon arrivée, on m’a forcé à montrer mes seins à travers ma porte » poursuit-elle, détaillant les injures et les menaces d’agressions sexuelles qu’elle a subi.

    Après une pétition en ligne, signée par près de 150 000 personnes, Tara Hudson avait pu être transférée dans une prison pour femmes. À Eastwood Park, elle dit avoir vécu une expérience « tout aussi affreuse, principalement parce que [elle] étai[t] séparée des autres femmes ». Elle n’a pris connaissance de la pétition qu’une fois sortie, et raconte s’être sentie « honorée » : « pour moi ça voulait dire que des personnes me reconnaissaient comme qui je suis, une femme ».

    La condition des femmes trans en prison est un problème encore largement ignoré, comme de nombreux droits de la communauté transgenre. Le mois dernier, en Angleterre, Vikki Thompson, une jeune femme transgenre de 21 ans, s’est donné la mort après avoir été envoyée dans une prison pour hommes. Le corps d’une autre femme trans, Joanne Latham, a été retrouvée dans sa cellule il y a deux semaines. Ces deux morts en l’espace d’un mois ont poussé Tara Hudson a s’exprimer à sa sortie de prison. « Plus de personnes vont mourir si rien ne change » affirme-t-elle. La mannequin dit vouloir se battre pour que la « loi change ». En France, la législation reste imprécise et les femmes transgenre vivent encore très souvent une double peine.

    Société Prison Tara Hudson

    Commentaires
    Newsletter