Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Royaume-Uni : un appel pour retirer la mention du sexe des papiers d’identités

    Au Royaume-Uni, plusieurs voix s’élèvent afin de retirer l’indication du genre des documents officiels, comme les passeports ou les permis de conduire. Le but : mettre un terme à la discrimination envers les personnes transexuelles, indique une parlementaire du parti Conservateur au pouvoir.

    Maria Miller – présidente du nouveau Comité « Femmes et Égalités » et membre du parti Conservateur – a appelé le gouvernement à arrêter de parler de la question du genre, « à part si cela est essentiel ». Dans une interview au Times, l’ancienne ministre de la Culture, des Médias et des Sports a déclaré que « dé-genrer » les documents officiels aiderait les personnes en train d’opérer un changement de sexe, et qui n’ont pas encore obtenu un certificat de reconnaissance de leur nouveau genre. Un document qui n’existe qu’au Royaume-Uni, et que les personnes obtiennent une fois leur opération de changement de sexe réalisée.

    « Pour les personnes qui ont décidé de changer de sexe, mais n’ont pas encore obtenu le document [prouvant officiellement le changement de sexe] cela peut engendrer des problèmes », déclare Miller au Times.

    « Pourquoi avons-nous besoin d’afficher le sexe sur notre permis de conduire ? Pourquoi doit-il être inscrit sur notre passeport alors que cela n’apporte pas vraiment d’information sur notre identification ? Ce n’est pas pertinent. L’Australie a décidé de retirer la question du genre sur les passeports », insiste-t-elle.

    Miller ajoute également que les documents sexistes pourraient être tout aussi bénéfiques pour les femmes, et que les cases « hommes » et « femmes » à cocher sur les documents de demandes d’emploi doivent aussi être enlevées.

    « Il y a tant de choses à faire pour améliorer la recherche d’emploi […] Nous devons commencer par chasser les préjugés inconscients du système », conclut Maria Miller.

    Le Comité prévoit de publier un rapport sur les inégalités transgenres la semaine prochaine.

    Société Genre Maria Miller

    Commentaires
    Newsletter