Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Qu’est-ce que le fichage « Interpol Positif » ?

    Mardi 17 novembre, le musicien Ibrahim Maalouf a été arrêté Gare du Nord, sous prétexte que son passeport serait signalé « Interpol Positif ». Mais qu’est-ce que cela signifie ? Eléments de réponse.

    « La police n’avait aucune idée de la raison pour laquelle j’avais été fiché par Interpol. » Mardi 17 novembre, le musicien Ibrahim Maalouf a été arrêté Gare du Nord alors qu’il se rendait à Londres pour un concert. Le motif ? Son passeport serait signalé « Interpol Positif ». Seulement voilà, la police ne lui a pas donné plus de détails a expliqué le trompettiste à Clique

    Mais concrètement Interpol qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une organisation internationale qui vise à renforcer la coopération internationale entre les 190 états membres. Pour résumer, c’est une grande base de données regroupant différents crimes : pédophilie, œuvres d’art volées, terrorisme… Si un pays découvre un trafic d’œuvres d’art, il peut vérifier si ces vols ont déjà été enregistrés quelque part auparavant. Les passeports volés ou perdus y sont aussi répertoriés.

    « La base de données des passeports perdus et volés (SLTD) autorise Interpol à certifier ou non la validité d’un passeport », peut-on lire sur le site d’Interpol. Ce fichage a été créé en 2002, à la suite des attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis afin « d’aider les Etats membres à sécuriser leurs frontières et à protéger leurs citoyens du terrorisme et des éventuels criminels utilisant de faux passeports », explique Interpol sur son site. En 2014, la base de données répertoriait plus de 45 000 millions de documents de voyage perdus ou volés (passeports, carte d’identités, visas), donnant lieu à 72 000 arrestations.

    Lors de sa mésaventure, le trompettiste Ibrahim Maalouf assure n’avoir reçu aucune précision supplémentaire : « La police n’avait aucune idée de la raison pour laquelle j’avais été fiché par Interpol. Pour eux, c’est juste mon passeport qui n’était plus utilisable et par conséquent je ne peux plus l’utiliser pour voyager. »

    Selon une source d’Interpol, « Les passeports enregistrés sur la base de données ne comportent que le numéro de passeport, la nationalité du document, et l’enregistrement du lieu où le document d’identité à été volé ou perdu. Ces enregistrements ne sont pas nominatifs. » La police, avertie de ce fichage, doit alors vérifier que le passeport appartient bien à la personne.

    « La personne concernée reste bloquée à la frontière le temps des vérifications. Si elle est ‘clean’ elle repart sans souci. Si elle utilise un document volé, elle sera arrêtée pour son infraction. Si elle utilise un document volé elle sera retenue par les officiers pour aller plus loin dans les investigations. S’il s’avère que cette personne est en fuite et recherchée par un pays, elle sera alors arrêtée par les autorités compétentes pour une éventuelle extradition », explique Interpol.

    Dès lors, un passeport déclaré perdu auprès des autorités compétentes qui serait ensuite retrouvé et utilisé de nouveau, sans en avertir les autorités, déclenchera, s’il est enregistré sur la base de données, un signalement positif qui débouchera sur une enquête.

    Les douaniers ont seulement expliqué au musicien que son passeport était inutilisable depuis 2012, et qu’un « terroriste fiché positif par Interpol sera automatiquement appréhendé à la frontière ».

    Société Ibrahim Maalouf Interpol

    Commentaires
    Fanny Marlier
    Journaliste
    Voir tous ses billets
    Newsletter