Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LES SONS DU JOUR : Prodigy, trois titres de l’album « H.N.I.C. »

    Lorsque Prodigy présente son premier album solo fin 2000, les attentes du milieu Hip-hop sont à leur comble. Le rappeur sort de quatre albums de Mobb Deep salués par la critique (et des ventes conséquentes) et, pour la première fois, élargit la palette de producteurs auxquels il fait appel pour ses sons.

    Son binôme historique Havoc n’est présent que sur deux sons, laissant la place à The Alchemist, Rockwilder ou encore les Hangmen 3. L’occasion pour P. de s’essayer à d’autres ambiances musicales – tout en conservant sa noirceur caractéristique.

    En hommage au rappeur disparu hier, voici trois titres choisis de façon très subjective.

    Prodigy – You can never feel my pain

    Dans « You can never feel my pain », Prodigy évoque frontalement la maladie dont il souffre depuis la naissance. La drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue en France et dans le monde (300 000 naissances par an, 50 millions d’individus atteints au niveau international). Incurable, elle cause parfois des crises extrêmement douloureuses en bloquant la bonne circulation de l’oxygène dans les artères et favorise les infections.

    « Je suis né dans la douleur,
    Ma mère et mon père me l’ont passée
    (…) Je te parle de souffrance physique, permanente
    Tu n’imagines même pas
    (…) Au fil des années, cette douleur est devenue mon amie, 
    Je l’ai nourrie à la morphine quand j’étais gamin
    J’ai bâti une tolérance aux drogues, suis devenu accro aux médicaments
    (…) Je préfèrerais mourir, parfois j’espère faire une O.D. »

    Le texte, terrible, hantera sa discographie pour le restant de sa carrière. Prodigy est décédé le 20 juin après avoir été hospitalisé des suites d’une crise de drépanocytose.

    Prodigy – Keep it thoro

    Les classiques ne manquent pas dans la discographie de Mobb Deep, de « Shook Ones (Pt.I et II) » à « Hell on Earth » en passant par « Survival of the Fittest » ou « Quiet Storm ». Dans le premier solo de Prodigy, on retiendra « Keep it Thoro » dont le beat mythique produit par The Alchemist est devenu un incontournable pour les DJs qui mixent lors de freestyles et autres open mic.

    Prodigy – H.N.I.C.

    « H.N.I.C. (Head N**** In Charge) » est le titre qui donne son nom à l’album de Prodigy paru en 2000. Une prod soul épique, comme la bande-son d’un film de rue désespéré dont Prodigy serait le narrateur, et un refrain halluciné dans lequel le rappeur affirme être le « principal n**** aux commandes », « le boss », « le sergent », et -plus étrangement- le « Captain Crunch dog », soit « le mec Captain Crunch ». Une allusion mystérieuse à une marque de céréales très appréciée des enfants américains qui n’a jamais été éclaircie par les membres du site Genius, mais qui a suffisamment intrigué l’auteur de ces lignes pour le choisir en guise de pseudonyme sur des forums de rap il y a une quinzaine d’années. RIP Prodigy.

    Musique Le son du jour Mobb Deep

    Commentaires
    Newsletter