Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Fermez-la !

    À midi, nous avons tous observé une minute de silence. Ce silence, il nous a fait du bien. Il nous a permis de nous recueillir, de penser à ceux qui vivaient et qui ne sont plus. À ceux qui ont survécu, à ceux qu’on n’entend pas. Ceux qui ne font pas de bruit, qui ne sont pas spécialistes, ceux qui sont juste tristes. Ceux qui ont le sourire à l’envers et la peur au bide. Parce que c’est la vérité, on flippe tous. On aimerait tous être des héros, avoir un avis pertinent, comprendre, se dire qu’on est plus forts, qu’on va résister, mais on flippe. On a envie d’y croire à cette unité nationale, on est juste Français. On n’est pas catholique, musulman, juif, laïc, athée, bouddhiste , de droite, de gauche, du centre, d’extrême-gauche ou d’extrême-droite, on est juste Français.

    Les balles n’ont pas fait de différence entre les Français, n’en faisons pas non plus. Elles ont fait un bruit sourd, un bruit dégueulasse, ne rajoutons pas du bruit au bruit.

    Résistons à l’envie d’analyser l’analyse, résistons à l’envie de poser des diagnostics, résistons à la psychose distillée par les chaînes d’infos, résistons aux propos de comptoir, juste parce qu’à l’heure où on écrit ces lignes des familles organisent des funérailles.

    Alors pour une fois, fermez-la.

    Fermez-la les complotistes, fermez-la les déclinistes, les réacs, les identitaires, fermez-la les racistes, fermez-la les pourfendeurs de la banlieue, fermez-la les éditorialistes qui cachetonnent de plateaux télé en plateaux télé.
    Fermez-la ceux qui osent encore demander aux Français musulmans de se désolidariser, fermez-la ceux qui veulent créer des sous-catégories de Français. Fermez-la les politiques en campagne pour les régionales, fermez-la Malek Boutih et Nadine Morano pour l’ensemble de votre œuvre, ferme-la Chalghoumi fermez-la les islamologues de salon, fermez-la les obsédés du voile.

    Fermez-la les pseudos-experts, fermez-la les «  je vous l’avais bien dit », on ne doute pas de votre bonne foi, mais vous êtes des charognards. Fermez-la les humoristes ringards, on n’a pas le cœur à rire à vos blagues, parce qu’elles ne sont pas drôles. Vous êtes vieux. Fermez-la aussi les malins sur Twitter et Facebook. Fermez-la avec vos statuts vengeurs, vos prophéties, vos brillantes analyses géopolitiques basées sur du vent et votre appétence pour le morbide qui vous pousse à poster des photos de cadavres ou des vidéos de terreur.

    On a eu notre dose de connerie. On a vu jusqu’ou le repli sur soi et la haine de l’autre pouvaient aller. On a vu la jeunesse tomber. On a vu à quel point l’insouciance était précieuse et fragile. On a besoin d’apaisement, de réflexion construite, de réconfort. De justesse, de justice, et de vérité. On vient de basculer dans un quotidien qui semblait abstrait quand il concernait les autres pays du monde. Là, c’est réel. On doit apprendre à vivre avec, et à vivre tout court.
    Alors vous savez quoi ?
    Nous aussi on va la fermer, et penser aux gens qui ne peuvent plus l’ouvrir parce qu’ils ne sont plus là. Par amour pour la vie.

    Mouloud Achour et Faïza Zerouala 

    Société Édito Paris

    Commentaires
    Newsletter