Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cinq choses à lire et à voir pour saisir l’horreur d’Alep en Syrie

    Devant l'horreur encore amplifiée des combats à Alep ces derniers heures, nous avons choisi de proposer une sélection de cinq contenus éditoriaux afin de mettre des mots et des idées sur l'horreur que connaissent les civils syriens depuis le début du conflit amorcé en février 2011. Au-delà de la vive émotion transmise sur les réseaux sociaux ces derniers mois, la compréhension d'une des guerres majeures du début du XXIe siècle semble capitale.

    Le récit de la bataille d’Alep : Ces dernières heures ont signé le funeste épilogue d’une bataille dans laquelle les civils syriens ont été pris en tenaille dans une ville où les enjeux géostratégiques et économiques ont surclassé les pertes humaines. L‘Observatoire Syrien des Droits Humains (OSDH) chiffre à plus de 290 000 morts, dont plus de 84 400 civils (et plus de 14 700 enfants). Pour Libération, le journaliste Luc Mathieu raconte l’horreur de ces dernières heures vécues par les quelques 100 000 habitant(es) rescapés d’Alep.

    Le compte Twitter de la jeune Bana Alabed, 7 ans, et habitante d’Alep : Avec l’aide de sa mère Fatemah, la petite syrienne est devenue la voix des habitants d’Alep, désertée par les derniers journalistes encore présents ces derniers mois. Ainsi de nombreux habitants d’Alep sont devenus des témoins du monde via leur smartphone. En racontant son histoire tweet après tweet, la jeune fille éclaire avec des mots simples le quotidien cru et déshumanisé des derniers rescapés d’Alep. En espérant que le tweet ci-dessous ne soit pas le dernier.

    Pour mieux saisir l’enjeu que représente la prise d’Alep par le régime, et la prise de l’ancien moteur économique du pays par le régime syrien : Le Monde a posté ce mardi 12 décembre un éditorial commun avec pour titre « L’ordre ignominieux d’Alep ». Dans ces lignes, les journalistes du quotidien mettent en perspective le combat de Bachar El-Assad (aidé par les forces russes) pour reconquérir une ville, symbole de la rébellion. Une reprise en main qui est passée par l’enfer des bombardements de dizaines de quartiers habités par des civils, dont le sort a été scellé par le silence et l’immobilisme de la communauté internationale.

    Pour comprendre la situation au niveau national et international des conflits syriens : Le Monde a réalisé une vidéo qui décortique en détail une situation complexe qui mêle une multitude d’acteurs engagés à différents niveaux. À l’aide de graphiques simples et d’explications, cette vidéo souligne le rôle des quatre acteurs principaux :

    • Le régime de Bachar el-Assad (soutenu par la Russie de Poutine).
    • Les forces rebelles comprenant entre autres l’Armée Syrienne Libre (considérée comme modérée), et le groupe islamiste Al Nosra.
    • Les forces kurdes, présentes notamment dans le Nord du Pays à la frontière turque.
    • L’organisation État Islamique, en force dans la région frontalière à l’Irak.

    S’il ne fallait retenir qu’une chose à lire :

    Pour avoir une vue d’ensemble sur la situation que traverse le monde arabe depuis la vague de révolutions : Le New-York Times a publié le 14 août dernier un numéro entièrement consacré à l’analyse du Proche et du Moyen-Orient ces dernières années. Ce récit ambitieux a été écrit par des journalistes et des témoins basés en Syrie, Irak, Libye, Kurdistan, Egypte, Jordanie, Grèce, Allemagne et aux Etats-Unis. L’analyse part de l’année 1972 ( date du premier choc pétrolier), jusqu’au drame des réfugiés syriens sur les côtes européennes en 2016.  

    Syrie New York Times Clique.tvToutes les photos de cet article ont été réalisées par l’immense Paolo Pellegrin, photographe italien de l’agence Magnum. 

    Photographie à la Une © Reuters. 

    Société Alep Bachar el-Assad

    Commentaires
    Jalal Kahlioui
    Journaliste
    Voir tous ses billets
    Newsletter