Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À quand le SlamBall en France ? On s’est entretenu avec les Owl Black SlamBall Dijon

    Aux États-Unis, ils ont ça :

    Le SlamBall…

    Le principe est simple : un terrain de basket parsemé de trampolines incrustés dans le sol et des règles du jeu qui se situent entre le basket et le football américain.

    En France, si l’on tape SlamBall France dans Google, on tombe sur ça :

    slamball 2

    Youpi, que je me dis ! On n’est pas plus empoté que les ‘ricains et on s’est mis aux goûts du jour.

    Que nenni.
    Déception.
    Le SlamBall n’existe pas en France…
    Nous à la place, on a ça :

    ou ça :

    Le mieux qu’on ait pu faire jusqu’à présent c’est ça :

    Le Dunk Trampo comme on l’appelle, c’est la version cheap (ne nous le cachons pas) du SlamBall.

    En France, il existe seulement deux clubs qui essayent de développer le SlamBall :
    – un à Dijon > Owl Black SlamBall Dijon
    – un à Aix-Marseille Pays D’Aix-Marseille SlamBall Association, PAMSA13

    … mais pour l’instant impossible de pratiquer ou d’utiliser le nom, clairement déposé par son créateur, Mason Gordon, en 2002.
    Car oui, le SlamBall existe depuis 13 ans et même s’il a conquis le coeur du public américain, il peine à arriver jusqu’à nous…

    Pourquoi ?

    Je me suis empressée de contacter Le Owl Black Slamball Dijon, qui en plus de leur association sportive travaillent véritablement à lancer la première Fédération française de SlamBall :

    Le sport du Slamball est un sport et une appellation protégée, or vous avez monté les « Owl Black Slamball Dijon »; vous avez le droit ?
    Oui tout à fait, les dirigeants du SlamBall, ne nous ont pas freiné à ce sujet et on était justement très enthousiastes à l’idée de voir la France essayer de développer le SlamBall.

    Aujourd’hui, concrètement, comment « jouez-vous » ? Est-ce que vous reprenez les règles du SlamBall, ou est-ce que vous vous contentez de faire du basket avec un trampoline sous le panier ?
    Il n’y a pas de terrains adaptés. Les entraînements que nous effectuons, se composent de pratique pure du BasketBall, de séance « d’assimilation du saut sur trampoline » et de séances orientées « Dunk Trampo ».

    331346_474338519253326_916733585_o

    Organisez-vous des tournois entre Dijon et Aix-Marseille ?
    Non, pas encore mais nous réfléchissons avec les dirigeants de PAMSA13 qui sont Rémy Didier et Daniel Karpati, à une ou plusieurs rencontres amicales, car nos amis du Sud ont les crocs et ont, comme nous, envie de faire décoller le SlamBall en France.

    Si le maire de Dijon vous disait qu’il ouvre un budget spécialement pour le SlamBall, quelles sont les autres difficultés que vous rencontreriez pour pouvoir réellement monter un club ?
    En réalité si le budget, qui est vraiment notre véritable frein, est résolu, il n’y aura plus de grandes difficultés pour monter le club, peut être au niveau de la communication et encore. Les gens connaissent le SlamBall de plus en plus.

    Êtes-vous en contact avec la fédération de SlamBall des États-Unis ? Quels sont leurs retours sur le sujet ?
    Oui ! Notre premier objectif a été de contacter Mason Gordon, le créateur du SlamBall pour lui parler de nos ambitions et de notre projet de développement.
    Il nous considère comme des ambassadeurs du Slamball en France, et nous épaule chaque jour dans l’avancée du projet (et il sait, par expérience, que ce n’est pas une mince affaire).

    Mason_Gordon

    Avez-vous plus ou moins une date à laquelle un vrai terrain de SlamBall pourrait voir le jour en France ? Aurez-vous l’autorisation d’appeler ça du SlamBall ?
    Le SlamBall est soumis à des droits et ceux-ci sont payants, du moment que nous payons ces droits nous avons tout à fait le droit d’appeler cela du SlamBall. Par ailleurs une aide de développement et de communication accompagnent l’achat d’un terrain de SlamBall pour aider au développement rapide du SlamBall. Sinon, non, malheureusement, pas de date à fournir…

    Est-ce un sport risqué ? Y’a-t-il eu des accidents graves ? Est-ce que ce genre de considération pourrait retarder l’arrivée du SlamBall en France ?
    C’est comme tout les autres sports dits « de contact » ; avec une préparation adaptée et une connaissance du règlement, il y’a vraiment peu de risques de se blesser… De plus, les joueurs sont bien protégés : casques rembourrés, coudières, genouillères, coques, baskets spéciales. Après chaque pratiquant est conscient qu’il ne va pas jouer au golf (nous n’avons rien contre le golf !) et qu’il risque peut-être se faire mal. C’est ce qu’on appelle : « la théorie du risque accepté ».

    À quel rythme vous entraînez-vous ?
    Une fois par semaine, après chacun se prépare physiquement comme il l’entend (footing, musculation etc…).

    Pensez-vous que vous serez les premiers à inaugurer un terrain de SlamBall en France ?
    Nous avons créé et nous agissons désormais en tant que « Fédération française de SlamBall », cela nous donne une reconnaissance et nous sommes les ambassadeurs du SlamBall en France, donc si un terrain doit ouvrir en France de façon officielle, une chose est sûre, ça ne se fera pas sans nous.

    1455986_690323874321455_258713274_n

    Société Aix-Marseille Basket

    Commentaires
    Adeline Grais-Cernea
    Rédactrice en chef adjointe
    Voir tous ses billets
    Newsletter