Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    George Clinton parle de Kendrick Lamar à Pigeons & Planes

    "La seule personne que j'ai vu faire ça avant lui, c'est Prince"

    Il a beau avoir 74 ans, George Clinton, légende vivante du funk, est encore bien loin de la retraite. En ce moment, le musicien travaille sur le prochain album de son groupe Parliament, « Medicine Broad Dog ».

    Entre deux sessions studio, il a répondu aux questions du site anglophone Pigeons & Planes, qui l’interroge sur sa collaboration avec Kendrick Lamar (sur l’album de Kendrick « How To Pimp A Butterfly » avec ‘Wesley’s Theory‘ et pour le remix du titre de Parliament ‘Ain’t That Funkin’ Kinda Hard Of You‘, par Louie Vega). Ce qu’il faut en retenir :

    – Sur les débuts de leur collaboration –
    « Je dirais que ça a commencé il y a un an, Kendrick m’a appelé et m’a demandé de figurer sur son disque ».

    Mes petits-enfants m’ont dit “Papy, c’est le meilleur!” Il les avait déjà conquis.

    kendrick

    – À propos de l’engagement politico-social de Kendrick Lamar (visible, entre bien d’autres choses, lors de sa performance aux Grammys en février dernier) –

    « Les conversations que nous avons eues m’ont rappelé le jeune homme que j’étais en 1968 et 1969, il partage ce même intérêt pour les problématiques sociales et pour le monde qui l’entoure »

    (…) « Je lui ai dit ‘Si tu écris des morceaux là-dessus, et qu’en plus de ça, tu es déjà populaire, tu seras le meilleur' ».

    – Sur le rapport de Kendrick Lamar à l’industrie musicale –
    « Il sait avoir une approche commerciale de la musique. Qu’il ait choisi des artistes comme Flying Lotus, Ronnie Isley, Pharrell Williams et moi pour travailler sur son disque montre qu’il sait ce qu’il faut faire pour produire un disque qui marche, aujourd’hui ».

    – À propos de ‘To Pimp A Butterfly’, l’album de Kendrick Lamar auquel il a contribué, sorti en 2015 –
    « Je savais, au vu du morceau que l’on a fait ensemble, de ce qu’il disait et de son interpétation du funk, que ça allait être quelque chose de novateur ».

    « Kendrick m’avait prévenu qu’il allait respecter le funk »

    – À propos d’untitled unmastered’, le dernier projet du rappeur sorti début mars, composé des chutes d’album de ‘To Pimp A Butterfly’ –
    « Le premier couplet du morceau “untitled 08 | 09.06.2014.” a d’abord été écrit pour mon morceau avec Louie Vega, Ain’t That Funkin’ Kinda Hard On You? »

    – Sur la popularité de Kendrick Lamar –
    « On a passé du temps ensemble pendant le tournage du clip d’Ain’t That Funkin’… et on se parle depuis, mais c’est le numéro un en ce moment ! Il est au centre de l’attention, c’est une position extrêmement compliquée, mais il est bien entouré.

    C’est dur de gérer ça tout en sachant rester créatif, mais il garde le contrôle. La seule personne que j’ai vu faire ça avant lui, c’est Prince ! »

    – Sur le futur de leur collaboration –
    « J’ai enregistré deux ou trois autres morceaux avec lui quand nous étions en studio, mais je ne sais pas ce qui va leur arriver. On vient de terminer un clip avec Ice Cube pour Ain’t That Funkin’… Ça, ça va sortir bientôt ».

    Lire l’interview en anglais sur Pigeons & Planes

    Revoir notre interview de Kendrick Lamar :

    Photographie à la Une © Rolling Stone

    Musique Interview Pigeons and Planes

    Commentaires
    Newsletter