Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Contre les violences policières, des manifestants américains chantent « Alright » de Kendrick Lamar

    "We gon' be alright. We gon' be alright !"

    Lors de son passage dans Clique il y a quelque semaines, Kendrick Lamar se demandait comment user intelligemment de son influence. Il semble que certains en aient décidé pour lui. Pendant une manifestation organisée par des étudiants de l’Université de Cleveland, aux États-Unis, en marge d’une conférence du mouvement « Black Lives Matter » (« Les vies des Noirs comptent – créé pour lutter contre l’impunité récurrente de la police dans des affaires de brutalité envers les Noirs américains), la foule a utilisé sa musique comme hymne.

    Alors qu’un jeune garçon de 14 ans, suspecté d’avoir trop bu, était interpellé par la police, elle s’est spontanément mise à scander « We gon’ be alright » (« ça va aller »), le refrain d’Alright. « Un officier a envoyé du spray au poivre sur la foule et la situation a commencé à dégénérer » écrit l’auteur de la vidéo, postée sur YouTube le 28 juillet. « (…) Nous sommes restés et nous avons protesté jusqu’à ce qu’il soit relâché ! »

    Ce titre, issu de l’album To Pimp A Butterfly est interprété comme un manifeste contre les violences policières depuis sa sortie. Le clip, dans lequel Kendrick Lamar s’engage dans une folle course-poursuite avec des policiers blancs, est venu consolider cette idée – confortée par sa performance aux BET Awards, où il interprète le morceau debout sur une voiture de police, planté devant le drapeau américain :

    Revoir notre interview de Kendrick Lamar :

    Musique Black Lives Matter Kendrick Lamar

    Commentaires
    Newsletter