Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Clique x Little Simz

    Mouloud Achour s’est entretenu avec la nouvelle sensation du rap londonien, Little Simz. Pour Clique, la jeune rappeuse se livre sur sa vie et son ascension.

    À 21 ans seulement, Little Simz fait partie du classement Forbes des 30 personnes de moins de 30 ans à suivreElle se confie à ce sujet :

    « C’est très irréel. J’ai du mal à croire que je suis dans Forbes. Je ne pensais pas que ça allait arriver si tôt dans ma carrière »

    Simbi Ajikawo, née le 23 février 1994 à Islington, dans le Nord de Londres, écrit ses premières rimes dès l’âge de 9 ans. C’est en écoutant Lauryn Hill qu’elle décide de se mettre à la musique.

    « Sa musique peut te donner la chair de poule, te faire pleurer. Elle peut te faire percevoir quelque chose d’inconnu avant même de le connaitre vraiment.

    Je me suis dit que si elle pouvait me procurer ce genre d’émotion, je devais trouver un moyen d’en faire autant »

    Son premier morceau, « Achieve Achieve Achieve », parle de la vision de son avenir et de ce qu’elle voudrait réaliser du haut de ses 9 ans.
    Mohammed Ali prédisait le sort de ses futures adversaires. La jeune londonienne en a fait autant avec sa musique. Ce morceau, en effet, est prémonitoire : « dans 10 ans rappe-t-elle je veux être une artiste qui plait au public, tout en faisant de bonnes actions dans la vie sans avoir a vivre de drames, j’apprécie tout ce que je peux faire, j’apprécie pouvoir y arriver et avancer ».

    Sa carrière décolle lorsque Kendrick Lamar parle d’elle à la radio BBC One. Pendant cette interview, on lui parle d’une éventuelle collaboration avec Little Simz. « Elle est incroyable ! répond-il. Ce serait vite plié, c’est ce que je pense quand la vibe est bonne ».

    Mouloud Achour lui demande quand ce projet verra le jour. « Demande-lui pour moi ! dit-elle. Je m’en remets à Dieu, c’est l’univers qui décidera si ça doit arriver ou non. Mais si c’est le cas, tu en seras le premier informé »

    Little Simz nous parle de son rapport à la musique  :

    « Je m’ambiance sur Young Thug et Future en club. Mais quand je rentre chez moi et que je vais me coucher, j’écoute James Blake ou Ibeyi »

    Pour elle écouter de la musique c’est : « écouter quelque chose qui (la) touche ».
    Elle prend l’exemple de M.I.A et cite les controverses qui ont suivi son clip Borders, en novembre dernier : « Ça la concerne de près. J’aime le fait qu’elle n’ait pas peur d’en parler. C’est important et nécessaire. J’ai l’impression que beaucoup de gens ne se sentent pas concernés parce qu’ils ne savent même pas ce qu’il se passe ».

    Mouloud Achour est plutôt confiant sur l’avenir de la jeune londonienne. Dans quelques années, si elle visionne à nouveau cette interview, elle se dira qu’elle était une dure, dit-il. Little Simz conclut dans un sourire, tout en le contredisant :

    « Je ne suis pas dure. Je suis quelqu’un d’ultrasensible, je suis super-émotive ».

    Musique Little Simz Passion Conversation

    Commentaires
    Newsletter