Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Clique x DJ Snake

    DJ Snake, « le Français au milliard de vues sur YouTube », habite désormais Miami, mais c’est à Paris que Mouloud Achour l’a rencontré. Lors de cet entretien, il revient sur son enfance en France, sur sa passion pour le film « La Haine » et sa période difficile aux USA qui l’a amené à un succès mondial – mais aussi sur l’histoire de « Lean On », tube planétaire en collaboration avec Major Lazer et la chanteuse danoise Mø, qu’il a imaginé à partir d’une piste inachevée de Diplo alors qu’il était en train de se faire cuire des pâtes…

    DJ Snake, William Grigahcine de son vrai nom, a grandi dans le Val d’Oise et a commencé dans le tag, à l’adolescence.

    « On voulait saloper les murs et être partout, plus que faire un truc super beau »

    « J’aimais le son, j’étais à fond dans le son. Mais à l’époque des boums, j’étais plus le mec super timide, celui qui n’a pas la côte. J’avais trouvé ma planque près de la chaîne hi-fi, avec les CD 2 titres ».

    « Il n’y avait pas de DJ dans mon quartier. Quand j’ai vu la scène de Cut Killer dans la Haine, j’ai pété un câble. Un traumatisme. Je me suis dit : c’est ça que je veux faire, c’est parfait pour moi ».

    Quelques années plus tard, l’artiste a connu un passage à vide, après avoir produits beaucoup d’artistes aux Etats-Unis, dont Lady Gaga, et connu, du même coup, « beaucoup de déceptions, de frustrations« .

    « J’ai eu un ras-le-bol. Je me suis dit : tu sais quoi, la zicmu moi je vais en faire chez moi avec mes potes le dimanche, et on va arrêter là (…) C’est la jungle. Je n’étais pas du tout prêt pour ça ».

    Avant cela, DJ Snake s’était fait connaître dans les clubs parisiens :

    « Il y avait 200 personnes et 50 potes à moi »

    C’est lors de ce passage à vide que paradoxalement, DJ Snake a composé le titre « Turn Down For What » interprété par Lil Jon, dont le clip sorti en 214 déclenché le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

    « Je vais m’enfermer en studio juste pour faire des trucs de débile, qui ne vont sûrement pas marcher, mais je vais me faire kiffer pendant tout le mois d’août parce que je n’ai rien à faire. C’est ce que j’ai fait, et ça a donné ‘Turn Down For What' ».

    Il nous raconte, plus en détails, l’histoire de ce morceau débuté par un sample de Redman et devenu phénomène mondial, jusqu’à être relayé par les Obama via le Twitter de la Maison Blanche.

    « Aux States, une fois que tu es à la mode, toutes les portes sont ouvertes, tout est possible. À toi de saisir les opportunités et d’enchaîner ».

    Avec une condition, cependant…:

    « Il faut que ça reste instinctif ».

    C’est aussi l’occasion de revenir plus en longueur sur « Lean On », de Major Lazer et DJ Snake, le morceau de tous les records :

    « Diplo fait beaucoup de choses pour moi. Il a sorti mon premier EP sur Mad Decent quand personne ne me répondait. Je l’ai envoyé à tous les DJs. Personne n’a répondu. Pour Lean On, c’est pareil ».

    S’il habite les États-Unis, DJ Snake conserve cependant ses liens avec la scène française, notamment via les soirées « Pardon my French »

    « Si ça ne marche pas en France, allez voir ailleurs. Tentez ! Vous êtes jeunes ».

    Il raconte, aussi, pourquoi on le voit si peu sans lunettes.

    « Quand je les enlève, je peux faire ce que je veux, personne ne me calcule ».

    Quant à son dernier album, voici ce qu’on en sait :

    « Je suis en train de le finir. On va essayer de le sortir en avril ».

    Musique DJ Snake Passion Conversation

    Commentaires
    Newsletter