Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    DOCU : comment la communauté LGBT a joué un rôle fondamental dans la culture du clubbing à Paris ?

    Le chaîne de télévision Clubbing TV, dédiée à la musique électronique, aux DJ et à la culture Dance Music, vient de dévoiler sur son site un joli documentaire d’une trentaine de minutes sur les rapports entre Paris, la culture LGBT et la Dance Music.

    Clubbing TV est allé à la rencontre de collectifs parisiens d’aujourd’hui pour parler d’art, de techno et house music, d’homophobie, d’hétérophobie, de drague, mais surtout des nouveaux enjeux des nuits LGBT à Paris.

    Au programme, entres autres : comment le Pulp, nightclub lesbien emblématique des années 2000, a ouvert la voie à une forme de mixité sexuelle, raciale et sociale dans le clubbing parisien ? Comment le DJ a été volontairement dépossédé de son rang de star par certains collectifs pour laisser place à un univers artistique global ? Comment ces collectifs font passer leur parole et leur engagement à travers des valeurs festives ? Mais aussi l’intégration des hétérosexuels dans la soirées gay et, parmi les nouveaux enjeux de la communauté LGBT : la cause transexuelle.

    Cours d’histoire fascinant, état des lieux rare et nécessaire, voici une vidéo essentielle pour (mieux) comprendre comment la communauté LGBT a joué un rôle fondamental dans la culture du clubbing à Paris.

    Pour en parler avec pertinence et autorité, plusieurs collectifs, organisateurs de soirées devenues mythiques et journalistes de la scène : Antoine Baduel de Radio FG, la première radio en France à avoir dédié intégralement sa programmation à la musique électronique ; Crame, DJ et co-fondateur des soirées « House Of Moda », Sophie Morello, alias DJ Chatte de pierre, à l’origine des soirées Kidnapping ; le photoreporter Jacob Khrist, célèbre dans le milieu de la musique et de la nuit pour avoir documenté de nombreux événements et photographié les artistes les plus reconnus de la musique électronique ; l’équipe du collectif BAL CON, organisateur de soirées estampillées « Tragédies musicales queer » au bar/club Le Badaboum ; Yoann Beaudet du collectif La Culottée et ses « Booms electro-acoustiques » ; Myst, le collectif désormais célèbre pour ses évènements qui allient performances artistiques inédites et musique techno, et pour finir Possession, résident mensuel du club le Gibus avec un rendez-vous gay « libertaire et libérée » sur fond de musique techno 12h non stop.

    Le documentaire « Paris, LGBT & Dance Music » est disponible sur le site de Clubbing TV ici.

    Documentaire Clubbing TV Dance Music

    Commentaires
    Valentin Cassuto
    Journaliste
    Voir tous ses billets

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter