Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Mandatory Credit: Photo By STEVE WOOD / Rex USA, courtesy Everett Collection NINA SIMONE NINA SIMONE - 1979 JAZZ MUSICIAN SINGER Courtesy Everett Collection 74624b

    La maison d’enfance de Nina Simone sauvée par quatre artistes

    Quatre artistes ont acheté la maison où est née la chanteuse, en Caroline du Nord, dans l'idée de la préserver et de lui donner une seconde vie.

    Nina Simone a eu de nombreux « chez-elle ». Déçue qu’on l’invite moins sur les plateaux alors qu’elle affiche ses opinions politiques, elle quittera les États-Unis pour l’Afrique, où elle coulera quelques années heureuses. Elle finira sa vie en France dans sa villa de Cary-le-Rouet, près de Marseille, où vit désormais sa fille Lisa. Aujourd’hui, sa toute première maison, celle qui l’a vue naître, vient d’être rachetée par quatre artistes, rapporte Travis Dove, journaliste au New York Times.


    En vidéo : le reportage du New York Times à Tryon

    Eunice Kathleen Waymon, alias Nina Simone, est née en 1933 à Tryon, en Caroline du Nord. Sa famille s’était installée dans cette maison de trois pièces sans eau courante. Aujourd’hui l’habitation est excentrée, mais elle occupait à l’époque une place centrale dans le « quartier noir » de la ville. Si la ville de Tryon était réputée dans la région pour sa relative ouverture d’esprit, c’est tout de même en son sein que la jeune Eunice fut confrontée pour la première fois à la ségrégation raciale.

    C’est aussi là-bas qu’elle affirma son courage et ses convictions, notamment à travers un épisode resté célèbre. À 11 ans, lors d’une audition de piano à l’église, elle refusa de se produire jusqu’à ce que ses parents, relégués en fond de salle, aient accès à une place décente.

    Le mois dernier, quatre artistes afro-américains de renom – peintres, sculpteurs ou encore réalisateurs – se sont associés pour racheter la maison de Tryon. Ensemble, Adam Pendleton, Rashid Johnson, Ellen Gallagher et Julie Mehretu ont remporté les enchères pour la somme de 95 000 dollars – environ 90 000 euros. Amis à la ville, ils ont vu dans cet achat un moyen collectif de se positionner politiquement.

    “Tout ça est arrivé peu de temps après l’élection, et comme de nombreuses personnes, je ressentais un besoin urgent de m’engager. Ça m’a semblé être la façon parfaite de le faire », explique l’un d’eux au New York Times.

    À Tryon, le quatuor est célébré pour son action, notamment par l’ancien propriétaire de la maison. Il est vrai que d’autres artistes n’ont pas eu cette chance : à Washington, il n’y a par exemple plus de traces de la maison d’enfance de Marvin Gaye.

    Mr. McIntyre, qui se sépare de la maison de Tryon, est le premier ravi. Il l’avait achetée et décidé d’en faire un musée, mais après de longues années à mettre de sa poche pour la sauvegarder, il a dû se résoudre à s’en séparer pour des raisons financières. Aujourd’hui, il est ravi d’avoir trouvé des successeurs à la hauteur de l’entreprise :

    “Nous avons prié pour que ce moment arrive. Nous voulions que cette maison se retrouve entre de bonnes mains et qu’elle devienne une source d’inspiration, pas comme une relique du passé, mais comme un déclencheur, aujourd’hui”, dit-il.

    La maison Nina Simone rejoint donc celle de Louise Bourgeois à New York dans notre liste des demeures d’artistes à voir. En attendant qu’elle ouvre, un petit tour à Tryon ne sera pas vain : en 2010, la ville s’est offerte une statue à l’effigie de la chanteuse. Un bronze un peu particulier… La fille de Nina Simone a fait don de quelques cendres de sa mère pour qu’elle soient insérées dans l’œuvre.

    travis dove
    La statue en question. Photographie par Travis Dove pour le New York Times.

    Photographie à la Une : Nina Simone en 1979 © Steve Wood

    Musique Arts Nina Simone

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter