Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’ALBUM DE LA SEMAINE : « UMLA » d’Alpha Wann

    Après Alph Lauren 1, 2 et 3, Alpha Wann dévoile aujourd’hui son tout premier album solo : Une Main Lave l’Autre (UMLA). Un projet qui, en dix-sept titres, lui permet d’affirmer définitivement sa place et sa versatilité.

    C’était il y a plus de dix ans : Alpha Wann faisait ses premiers pas dans le rap game aux côtés de Nekfeu, Sneazzy ou encore Areno Jaz dans le groupe 1995 (qu’il a co-fondé). Maintenant lancé dans une carrière solo, il sort Une Main Lave L’Autre, sur lequel il parle autant de la rue que… d’amour.

    À la production, on retrouve VM The Don, membre de Don Dada (dont Alpha est, là encore, le co-fondateur) qui a également contribué aux « 1000°C » de Lomepal, mais aussi Hologram Lo’ ou encore Diabi . Pour les featurings, Alpha Wann ne s’est entouré que de proches : Sneazzy, Doum’s, mais aussi OG L’Enf et Infinit’.

    La critique déplorant l’absence de Nekfeu (trop occupé à préparer son nouvel album ?), ce dernier a réagi avec humour sur Twitter : « sale batard pourquoi tu leur dis pas que t’as enlevé mon couplet de l’album  » (@nekfeu).

    « Tu l’appelles mère patrie je l’appelle dame Nation » rappe Alpha, une belle homonymie avec « damnation ».
    « La vie c’est un chemin sinueux, hélas je me perds, est-ce que j’aimerai ma femme quand elle aura dépassé l’âge de plaire ? » questionne-t-il dans « LE PIÈGE ».

    Côté tracklist, on connaissait déjà « STUPÉFIANT ET NOIR » et « ÇA VA ENSEMBLE », mis en ligne cet été. On découvre en revanche Alpha Wann en plein egotrip sur « FLAMME OLYMPIQUE » et « PARACHUTE CHANEL » avant de revenir à un registre plus nostalgique dans « FUGEES » :

    « Je voulais juste les meilleures filles les meilleures fêtes, j’aurais dû être un meilleur fils un meilleur frère… » y déplore le rappeur.

    Plus surprenant, Alpha fait preuve d’humilité dans « POUR CELLES », qu’il dédicace aux « filles que je kiffais mais qui me kiffaient pas ». Bref, UMLA est une belle surprise qu’on n’osait plus attendre. Alpha nous avait pourtant prévenus dans le troisième titre de l’album :

    « J’suis comme le shit : stupéfiant et noir… »

    Image à la une : UMLA d’Alpha Wann.

    Musique 1995 Alpha Wann

    Commentaires
    Newsletter