Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    #CliqueDimanche : Loi prostitution, des conséquences dramatiques

    Clique Dimanche s’est penché sur les conséquences de la « loi prostitution ». Adoptée en avril 2016, elle préconise une plus grande pénalisation des clients, ce qui a provoqué une paupérisation des travailleuses du sexe.

    Clique Dimanche est allé à la rencontre de Sarah-Marie Maffesoli, membre de l’ONG Médecins du Monde qui dresse un bilan très négatif de cette loi qui – selon elle – vulnérabilise les prostituées. Elle explique avoir recueilli des témoignages glaçants, à l’image de la précarisation croissante du milieu :

    « Des personnes qui acceptent de faire des fellations contre des sandwichs… On n’avait jamais vu ça ! Absolument jamais ! »

    Cette pénalisation accrue a réduit le nombre de clients, poussant les travailleuses du sexe à faire des compromis qu’elles ne faisaient pas auparavant : Rita, 23 ans, explique qu’au-delà d’avoir été obligée de baisser ses tarifs de moitié (de cinquante euros la passe à vingt ou vingt-cinq euros actuellement) elle a davantage de mal à imposer le port du préservatif – s’exposant à des risques d’infection – ou de refuser certains clients.

    Des conditions de travail qui sont également de plus en plus dangereuses, explique-t-elle : les clients, par peur d’être pris en flagrant délit, ont tendance à vouloir se cacher davantage, – hors de vue et loin de tout.

    « S’il y a un problème, on a beau crier, les copines ne nous entendent pas« , raconte-t-elle.

    Une situation intolérable qui met à mal des années de stratégie de prévention santé et violence pour Sarah-Marie Maffesoli. Le résultat d’une loi qui était pourtant censée « accompagner les personnes prostituées » :

    « Vous voulez vraiment aider les […] travailleurs du sexe ? Légalisez complètement le travail, qu’on soit reconnus… » explique Rita.

    Une reconnaissance qu’on retrouve par exemple aux Pays-Bas, où les travailleurs du sexe ont un statut leur permettant de bénéficier d’une couverture de santé complète et de cotiser pour la retraite, les impôts ou l’assurance maladie.

    L’intégralité de l’émission est disponible gratuitement sur myCANAL : http://bit.ly/CliqueDimanche

     

    Clique Dimanche Médecins du Monde Précarité

    Commentaires
    Newsletter