Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Une carte routière pour cyclistes qui fonctionne avec votre cerveau

    Le parcours d’une personne lambda en vélo ne se résume pas à quelques lignes droites sans embûches. Il faut aussi prendre en compte les voitures qui respectent plus ou moins le code de la route, la chaussée glissante ou pleine de graviers, les piétons au milieu de tout cela, et bien d’autres petits inconvénients. C’est ce qui a poussé Arlene Ducao, un ancien étudiant du prestigieux Massachusetts Institute of Technology, à concevoir un style révolutionnaire de cartes pour cyclistes. Il s’agit là de prendre en compte la concentration nécessaire pour rouler – qui varie selon les obstacles – en plus des circuits possibles par le deux-roues.

    MindRider

    Huit casques à électrodes sur le crâne d’autant de pédaleurs plus tard, son plan pouvait commencer à être mis à exécution. En septembre et octobre 2010, les testeurs ont sillonné la presque-île de Manhattan à New York, leur casque, baptisé MindRider, enregistrant leur activité cérébrale sur une échelle de 0 à 100.

    Plusieurs tours de roues plus tard, la concentration au mètre carré s’affiche sur une carte par rapport au code couleur. Voilà ce que ça donne :

    Si le rendu permet d’identifier les zones les plus tranquilles et les plus stressantes du quartier, quelques lacunes demeurent. La concentration et le stress éventuel du cycliste ne dépendent pas uniquement de la route, mais aussi de son propre comportement. Si le testeur rencontre sur son chemin quelqu’un qu’il connaît ou reçoit un appel sur son portable, sa concentration varie sans qu’elle soit causée par un nid de poule ou une horde de camions citernes à ses trousses.

    Cette nouvelle technologie présente donc de nombreux aspects intéressants, mais comme l’admet son propre fondateur, « ça nous pousse surtout à nous poser de nouvelles questions ».

     Image : LA Streetblog.

    Sciences Cerveau Vélo

    Commentaires
    Newsletter