Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Pour accepter son corps, la mannequin Mia Kang devient championne de Boxe Thaï

    La mannequin a remplacé les talons par les protège-tibias et les robes haute couture par le protège-dents.

    Le 7 mai dernier, Mia Kang représentait Hong Kong pour la première fois au Muay Thai International Stadium de Samui (Thaïlande). Un an à peine après avoir commencé la boxe, la jeune mannequin de 29 ans est montée sur le ring sans trembler. La top a terrassé la boxeuse Nong-B par K.O… et, par la même occasion, ses propres démons.

    This time last week I had the pleasure of participating in the supreme art of war. 📸 @taylorbphoto

    Une publication partagée par Mia Kang (미아) (@missmiakang) le

    Si elle exhibe aujourd’hui fièrement son corps sur Instagram et les couvertures de magazine, Mia Kang n’a pas toujours été la mannequin/combattante qu’elle est aujourd’hui.

    Durant son enfance à Hong Kong, la jeune Mia était en surpoids. Un état qu’elle a très mal vécu, et une source de moqueries de ses camarades. Harcelée moralement, la fillette vivait dans l’enfer des insultes – elle est alors devenue anorexique. Pour vaincre ses troubles alimentaires, la jeune fille a aussi dû faire face à la boulimie, qui l’a amenée à abuser des laxatifs pour soulager la douleur.

    Mia Kang« Killa Kang » : le surnom de Mia en dit long sur la personnalité de la boxeuse, loin du cliché de la mannequin. 

    À force de ténacité et de caractère, la jeune fille se transforme à l’adolescence. À tel point qu’elle attire très vite les agences de mannequins locales, pour lesquelles elle commence à travailler dès l’âge de treize ans.

    Dès lors, l’ascension est fulgurante, jusqu’à son apogée en mars dernier : elle est sélectionnée pour figurer sur la très prisée couverture de la fameuse « swimsuit issue » de Sports Illustrated, le numéro culte consacré aux maillots de bain.

    Désormais installée à New-York, Mia enchaîne les shootings et devient en mars dernier l’une des égéries de la marque Nike.

    Mia KangMia Kang a été nommée « Rookie of the Year » (révélation de l’année) par le magazine Sports Illustrated l’année dernière. 

    En vacances en Thaïlande en 2016, la jeune femme se prend de passion pour le sport roi en Asie du Sud-Est. Alors qu’elle passait souvent devant une salle de boxe thaïlandaise, elle s’est décidée à passer le pas de la porte et enfiler les gants. Coup de foudre immédiat pour la mannequin qui retrouve, grâce à ce sport, une toute nouvelle confiance en son corps et en elle-même.

    « Je vais être franche. Être un mannequin implique d’être incroyablement égoïste. On passe énormément de temps à penser à soi-même et à son apparence, et les gens vous mettent sur un piédestal. Être une combattante est exactement le contraire. Vous devez laissez votre ego à la porte ». Mia Kang, Hypebae – le 2/05/2017.

     

    Face aux pressions du mannequinat, la jeune femme décide de faire une pause dans sa vie new-yorkaise et retourne en Thaïlande. Pendant près de neuf mois, elle s’est entrainée cinq à six heures par jour dans une salle modeste de la ville de Surat Thani. Dans ce sport qui met à rude épreuve le corps et l’ego, la top reprend goût à l’humilité et au respect de l’adversaire, à des années-lumière des travers du mannequinat qu’elle a fui. C’est dans cette routine quotidienne que Mia développe l’envie de passer professionnelle et de combattre – et redevient en paix avec son corps.

    « En Asie, le corps idéal féminin est fin, avec assez peu de muscles apparents. Mais en Thaïlande, j’étais complètement en osmose avec mon corps. Je n’ai jamais été aussi musclée, heureuse et en bonne santé ». Mia Kang – Health, le 18/04/2017.

    Après sa première victoire en tant que professionnelle, Mia Kang envisage déjà de passer à l’étape supérieure : le MMA (Mixed Martial Arts) qui combine plusieurs arts martiaux. La boxeuse a annoncé le 23 mai dernier avoir signé un contrat avec « First Round », l’un des très gros promoteurs de la discipline et très présent au sein de l’UFC (l’Ultimate Fight Championship, la ligue mondiale la plus prestigieuse de MMA).

    Décidée à aller jusqu’au bout de sa passion, la mannequin a décidé de se concentrer sur le combat tout en restant mannequin à part entière. En attendant son entrée dans le MMA, Mia Kang a déclaré vouloir reprendre l’entrainement dès la semaine prochaine.

    Photographie à la Une © Brian Zak pour le New York Post. 

    Sport Boxe thaïlandaise Mia Kang

    Commentaires
    Jalal Kahlioui
    Journaliste
    Voir tous ses billets
    Newsletter