Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un raccourci dans le temps : Disney à l’heure de la diversité

    2018, l’année de la diversité chez Disney ? Avec la sortie en salle ce mercredi 14 mars du film Un raccourci dans le temps (A Wrinkle in Time), la firme continue sa politique de diversité culturelle et sexuelle à Hollywood. Un film aux casting cinq étoiles (Oprah Winfrey, Reese Witherspoon, Mindy Kaling…) dirigé par Ava DuVernay.


    La bande-annonce du film Un raccourci dans le temps

    A priori, l’histoire est la même depuis la création de Disney. Une héroïne ou un héros qui traverse des épreuves, un peu de magie, et un happy ending. Sauf qu’ici, le personnage principal est métisse et que la réalisatrice est afro-américaine. En choisissant de placer Ava DuVernay derrière la caméra, Disney a voulu marquer le coup.

    Il faut dire que c’est la première fois dans l’histoire d’Hollywood qu’une femme noire se voit confier un budget aussi important (un peu plus de 100 millions de dollars) pour réaliser un film de fantasy, un genre habituellement réservé aux hommes.

    D’autant que la réalisatrice est surtout connue pour sa filmographie militante : Middle of Nowhere, Selma (centré sur la lutte des droits civiques), le puissant documentaire 13th


    La couverture du livre pour enfants A Wrinkle in Time / Square Fish

    Pourtant, la réalisatrice n’a pas hésité à changer certains aspects. Dans le livre, Meg Murry, le personnage principal, est blanche. Dans son film, Meg est non seulement métisse, jouée par la touchante Storm Reid, mais elle est surtout issue d’un mariage interracial. Storm Reid devient donc la première actrice afro-américaine à tenir un premier rôle dans un film Disney. « Quand j’ai lu le livre à l’école, je n’imaginais pas Meg comme quelqu’un qui avait mon apparence, ma couleur de peau. Mais grâce au scénario, quelque chose s’est brisé. J’ai enfin pu m’identifier à un personnage. C’est une afro-américaine de ma génération ! »


    Alberto E. Rodriguez/Getty Images for Disney. De Gauche à droite, Mindy Kaling, Reese Witherspoon, Oprah Winfrey, Storm Reid.

    Résultat : le film est déjà un phénomène avant sa sortie ! Sur Twitter, c’est un des films les plus attendus de 2018 et pour CNN : « Regarder Un raccourci dans le temps est un acte politique ». Un acte politique que Disney et Ava DuVernay entretiennent : la réalisatrice a tenu à ce que la première projection soit faite dans son quartier natal, à Compton (Los Angeles).

    « Je n’ai jamais lu le livre. Il n’est tout simplement jamais arrivé à Compton. J’espère qu’avec ce film, toutes les petites filles noires pourront enfin s’identifier à ce personnage intelligent et courageux. » explique-t-elle.

    Preuve ultime du Girl et Black power à Hollywood : Beyoncé elle-même a fait une rare apparition sur le tapis rouge de l’avant-première, accompagnée de sa fille, Blue Ivy.

    A post shared by Beyoncé (@beyonce) on

    Avec ce film, Ava DuVernay sait qu’elle aura la possibilité de transmettre un message. Un raccourci dans le temps est probablement l’équivalent américain de la saga Harry Potter. Le pitch ? Comme la plupart des collégiens, la jeune Meg Murry manque d’assurance et tente de trouver sa place. La disparition inexpliquée de son père va l’amener à faire la connaissance de trois guides – Mme Quidam, Mme Qui, Mme Quiproquo – venues sur Terre pour l’aider à le retrouver. Accompagnée de son petit frère et d’un camarade de classe, Meg va traverser l’univers à la recherche de son père.

    Le livre est même inscrit au programme des collèges américains. En 1962, l’auteure Madeleine l’Engle est surtout la première femme à écrire un bestseller de science-fiction.

    Pour jouer une de ses marraines, Ava DuVernay ne s’est même pas posé la question : « Il me fallait une figure forte, qui inspire. Pour moi, il n’y a qu’une seule femme aux Etats-Unis qui pouvait incarner ce personnage. Et cette femme c’est Oprah ! »

    La papesse de la télévision (et potentiellement future candidate démocrate à la présidence) a tout de suite accepté le rôle.

    Pour entrer dans le personnage de « cette femme la plus sage de l’univers », Oprah Winfrey s’est elle-même inspirée d’une grande figure du féminisme et de la lutte des droits civiques : « Maya Angelou a été pour moi, une mère, un guide spirituel. Elle m’a prouvé qu’on pouvait être femme et noire, et avoir le droit de s’exprimer. »


    Oprah Winfrey et Maya Angelou / Joe Pugliese

    Maya Angelou, Rosa Parks, Nelson Mandela, Gandhi… Autant de clins d’œil dans le film qui rappellent que pour Ava Duvernay, Un raccourci dans le temps n’est pas un énième film Disney.

    « C’est un film sur l’inclusion, la féminité et je voulais que mon casting reflète cette diversité », explique la réalisatrice devant un panel de jeunes afro-américaines du programme Girls Inc.

    Pour accompagner Oprah Winfrey, la réalisatrice a choisi Reese Witherspoon, actrice et productrice de Big Little Lies (HBO) et Mindy Kaling, créatrice de la série The Mindy Project. Soit deux grandes portes-parole du féminisme à Hollywood.

    À l’ère Trump, Un raccourci dans le temps s’avère être un nouveau film politique tout droit issus des studios Disney à l’image du dernier Star Wars et surtout de l’immense succès Black Panther. Petite anecdote, Ava DuVernay avait refusé la réalisation de ce dernier… On lui souhaite que le succès de son nouveau film lui ôte tout regret potentiel.

    Image à la une : Oprah Winfrey dans Un raccourci dans le temps.

    Article de Doria Laib.

    Arts A Wrinkle in Time Ava DuVernay

    Commentaires
    Newsletter