Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Clique.tv

    Ce soir dans le Gros Journal : Tom Duquesnoy, combattant de l’UFC, et Mélanie Gourarier, anthropologue

    Ce soir, dans le Gros Journal de Mouloud Achour, on allie la tête et les jambes. Le journaliste reçoit le Français Tom Duquesnoy, qui va combattre pour la première fois au sein de l’UFC, la ligue américaine de MMA (Mixed Martial Arts), sport de combat interdit en France. À ses côtés, on retrouvera Mélanie Gourarier, anthropologue spécialiste des questions de genre et de sexualité qui sort un essai après avoir étudié la « communauté des séducteurs » : Alpha Mâle. Séduire les femmes pour s’apprécier entre hommes. 

    À 23 ans, Tom Duquesnoy est l’un des meilleurs combattants français d’arts martiaux mixtes (MMA), qui combine boxe, karaté, jiu-jitsu, judo, lutte, et boxe thaïlandaise. Après sa première victoire lors de son premier combat au sein du prestigieux championnat américain de l’UFC (Ultimate Fighting Championship), Tom Duquesnoy est l’invité de Mouloud Achour pour nous parler d’une discipline qui souffre d’une image déplorable en France, souvent associée aux bagarres incontrôlées – alors que le MMA allie technique, rapport au corps, esthétique et spectacle.

    Des adjectifs que l’on pourrait aisément lier à l’art de la séduction, la spécialité de notre deuxième invitée. Mélanie Gourarier vient de publier un livre sur la question : Alpha Mâle. Séduire les femmes pour s’apprécier entre hommes.  

    Mélanie Gourarier est une anthropologue et ethnologue d’un genre particulier. Loin des explorations de territoires perdus, son terrain d’étude est la France. Pendant trois ans, elle a analysé la communauté des auto-proclamés séducteurs, aussi appelés pick-up artists (PUA). Son enquête riche d’entretiens et d’observations lui a permis de découvrir la force du mouvement masculiniste, qui sert de soubassement théorique aux PUA et qui prône une reconquête du pouvoir par les hommes, au détriment des femmes.

     

    Le Gros Journal CANAL+ Mélanie Gourarier

    Commentaires
    Newsletter