Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Réfugiés : en Ouganda, Christine and the Queens raconte le terrible parcours de réfugiés congolais

    République Démocratique du Congo : Christine and the Queens attire l’attention sur une crise de réfugiés oubliée.

    L’une des plus grandes artistes pop françaises, Christine and the Queens, a lancé hier un appel pour réclamer, de toute urgence, davantage d’attention sur la situation des réfugiés fuyant la violence en République Démocratique du Congo. Cet appel intervient alors que le nombre de personnes déplacées fuyant les conflits et la violence dans le pays croît de manière préoccupante.

    Début décembre, Christine a visité des camps de réfugiés dans le sud-ouest de l’Ouganda, un pays limitrophe de la RDC, lors d’un voyage avec le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés. Elle a été le témoin de l’arrivée de plus de 350 réfugiés congolais en un seul jour, et a pu constater l’augmentation quotidienne du nombre de réfugiés sur le sol ougandais.

    Depuis 2012, près de 236 500 réfugiés congolais ont fui en Ouganda. Au total, onze pays africains accueillent quelque 621 000 réfugiés originaires de RDC, l’Ouganda arrivant en tête de ces pays d’asile.

    Lors de sa visite, l’artiste a visité le centre de la Jeunesse de Rwamwanja, soutenu par le HCR. Le centre organise des ateliers musicaux durant lesquels de jeunes réfugiés congolais peuvent développer leurs talents, jouer de la musique et se faire des amis. À cette occasion, l’artiste en a profité pour tirer le portrait de réfugiés et raconter leur histoire.

    « À Rwamwanja, deux réalités coexistent souvent : l’une des survivantes retrouvant un sens dans des initiatives personnelles et des entreprises utiles – et une autre, plus difficile à voir, des réfugiés venant de zones de guerre, affamés, attendant d’être pris en charge. » – Christine and the Queens

    « Sammy : désormais aveugle après avoir été persécuté et torturé au Congo. Il vit maintenant dans une petite maison à Rwamwanja (le camp des réfugiés) avec sa femme. Il parle avec une voix douce. Il m’a dit qu’il aime se promener au crépuscule, parce qu’il y a moins de bruit. » – Christine and the Queens

    « Ashaka : jeune danseur prometteur. Il m’a dit qu’il y a un sentiment d’interruption violent quand il faut fuir – votre vie est soudainement brisée, et alors tout ce que vous pouvez faire est d’attendre. Il rencontre souvent d’autres adolescents au centre de la Jeunesse de Rwamwanja pour des ateliers de musique. » – Christine and the Queens

    « P. Diddy (c’est un fan de longue date). Jeune rappeur, crachant des mots au centre de la Jeunesse, fait pour la scène. Persécuté au Congo à cause de l’albinisme (être albinos au Congo est souvent lié à des accusations de sorcellerie). Il n’y a aucun moyen qu’il puisse revenir. » – Christine and the Queens

    « Joséphine, seize ans. Elle chante des évangiles au centre de la Jeunesse. Elle rêve de réussir un jour – « Je vais être une star ». Elle a beaucoup d’esprit. Elle vit maintenant à Rwamwanja avec ses jeunes soeurs et ses frères aînés. Elle insiste sur comment il serait utile de revenir, de ne pas être oublié. » – Christine and the Queens

    Pour avoir plus d’informations sur cette crise humanitaire qui touche des centaines de milliers d’hommes et de femmes congolais, vous pouvez consulter l’intégralité du communiqué de presse de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés sur leur site ici : www.unhcr.org

    Image à la une : L’artiste pop française Christine and the Queens discute avec Imani, une réfugiée de la République démocratique du Congo, à l’installation de réfugiés de Rmawanja en Ouganda. © HCR/Hannah Maule-ffinch

    Société Christine and The Queens Ouganda

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter