Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    RFF

    Refugee Food Festival : quand la cuisine permet de partager avec les réfugiés

    En 2016, alors que Marine Mandrila et Louis Martin rentrent d’un long voyage à travers le monde à la découverte de nouvelles saveurs culinaires, la crise des migrants est la préoccupation numéro un des journaux. Ils se rendent compte que souvent, le sujet est traité de façon misérabiliste et décident d’agir. Pourquoi ne pas adapter une démarche d’intégration plus positive ? Pour ce faire, la cuisine leur apparait comme une arme efficace :

    « On voulait créer un point de contact entre les Parisiens et les réfugiés à travers la cuisine. L’idée, c’était de valoriser leurs talents » expliquent-ils au magazine Le Bonbon. Le Refugee Food Festival est lancé.

    Depuis deux ans, le Refugee Food Festival a impliqué plus de 90 cuisiniers réfugiés, qui ont pu collaborer avec plusieurs restaurants et chefs cuisiniers français. Les rencontres se sont déroulées dans six pays européens, et ont attiré plus de 15 000 participants. Le principe est toujours le même : inviter un cuisinier réfugié à préparer un repas avec un cuisinier français, de façon à créer des ponts entre les cultures. En juin 2017, les caméras de Clique étaient allées filmer un de ces évènements dans le restaurant de Stéphane Jégo, « L’ami Jean », à l’occasion de la confection d’un repas Franco-Syrien avec le cuisinier syrien Mohammad El Khaldy, qui était une personnalité publique dans son pays…

    « Nous sommes arrivés par la mer avec ma femme et nos trois enfants. Nous sommes restés 12 jours sur le bateau avec 750 personnes. Je suis arrivé en 2015, j’ai eu mes papiers en tant que réfugié le 11 mars 2016 » nous explique le cuisinier Mohammad El Khaldy.

    Sept jours plus tard, Mohammad El Khaldy commençait à travailler pour le Refugee Food Festival. Pour lui, cette initiative est une opportunité parfaite pour créer du lien social : « Certaines personnes ont peur des réfugiés, mais justement, on essaie dans ce Refugee Food Festival que chacun se rencontre et soit amical parce que nous avons beaucoup à partager ».

    Camille Hispard

    Nabil Attar, Marine Mandrila, Mohammad El Khaldy et Louis Martin devant le restaurant « la Résidence » © Camille Hispard

    Aujourd’hui, l’initiative s’est largement démocratisée et le 30 mars, le Refugee Food Festival ouvrait son premier restaurant à Paris. Tous les deux à six mois, un nouveau chef réfugié viendra proposer ses créations. « Le but c’est de découvrir des spécialités, des cultures du monde entier. Il y a aura des chefs afghans, érythréens, syriens, iraniens et beaucoup d’autres » expliquent les créateurs du lieu au magazine le Bonbon. Pour les aider, et comme il travaille avec eux depuis longtemps, le cuisinier Mohammad El Khaldy se chargera de superviser les nouveaux cuisiniers.

    Refugee Food Fest

    Les plats confectionnés par Nabil Attar pour le restaurant « La Résidence »
    © Camille Hispard

    Le premier résident du restaurant est Nabil Attar, un ancien banquier syrien qui a toujours été passionné par la cuisine. Après sa résidence, il ouvrira son propre restaurant à Orléans parce que pour lui, la cuisine « c’est comme la musique, on peut communiquer sans la langue ».

    Vous pouvez goûter les plats de Nabil Attar au restaurant « La Résidence » qui se situe au Ground Control, 81 rue du Charolais, dans le 12ème arrondissement de Paris. Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

    Image à la Une : Le chef cuisinier Mohammad El Khaldy et la créatrice du Refugee Food Festival Marine Mandrila © Benjamin Loyseau

    Clique Report Refugee Food Festival Réfugiés

    Commentaires
    Newsletter