Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À quoi ressemblerait Tokyo sans ses publicités ?

    Représenter la capitale japonaise privée de ses néons, publicités et affiches en tout genre : c’est le concept d’une série de gifs, Tokyo Without Ads, répérées par le Journal du Design.

    tokyo1

    Chacune de ces images animées alterne deux photographies de la ville, l’une avant et l’autre après le travail d’effacement. Un contraste que le noir et blanc des images achève d’accentuer.

    tokyo3

    Le caractère neutre, impersonnel, presque glacial de la mégalopole vidée de ses réclames montre à quel point celles-ci dominent l’espace urbain.

    tokyo4

    Faut-il y voir pour autant un manifeste anti-publicité ? Pas selon Nicolas Damiens, le créateur de la série. Il rappelle qu’il fait lui-même carrière dans la publicité (la direction artistique de certaines pubs Oasis, c’est lui). Aujourd’hui, il est designer graphique freelance. Tokyo Without Ads est l’un de ses projets personnels.

    tokyo5

    « Ce n’est pas une dénonciation », nous dit-il.

    Quand on arrive là-bas et que l’on vient de Paris, on se prend une claque. Mais la publicité fait le charme de Tokyo.

    lost in translationBill Murray à Tokyo dans Lost in Translation, de Sofia Coppola (2003)

    Plus qu’un quelconque manifeste, Tokyo Without Ads est donc un projet artistique voué à montrer la ville autrement. Et la capitale japonaise se prête parfaitement à l’exercice : « C’est certainement la ville où il y a le plus de publicités au monde » explique Nicolas Damiens « Cela permet de pousser le contraste ». Sa version personnelle de Tokyo n’est pas pour autant sa préférée. Il précise : « Ce n’est pas particulièrement ma volonté de voir un jour Tokyo comme ça ».

    tokyo6 tokyo7

    Photographies © Nicolas Damiens

    Arts Japon Publicité

    Commentaires
    Laura Aronica
    Rédactrice en chef adjointe
    Voir tous ses billets
    Newsletter