Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Étudier Outkast à la fac : c’est possible

    En Géorgie, une professeure d’université propose un cours sur le Sud des États-Unis et son identité, vus à travers l’œuvre du duo le plus célèbre de Géorgie.

    À Harvard, la prestigieuse université où elle a fait ses études, Regina Bradley faisait partie de l’Institut de Recherche et d’Archives sur le hip hop, une association qui vise à promouvoir les échanges entre étudiants et un travail de recherche rigoureux à propos de cette culture.

    Devenue professeure de Lettres et Philosophie, elle a poursuivi dans cette voie et propose désormais aux élèves de l’Université Armstrong de Savannah, où elle enseigne, de suivre un cours sur Outkast. Tout le long de sa carrière, ce duo légendaire basé à Atlanta, composé d’Andre 3000 et de Big Boi, a largement contribué à définir l’identité du hip hop, et en particulier celle du Sud des États-Unis.

    Regina N Bradley, qui a également écrit sur la contribution de Rap Genius dans l’archivage de la mémoire Noire aux États-Unis, ou sur l’esthétique « ratchet » chez Beyoncé. Photographie © Armstrong State University

    Le cours, mis en place dès ce début d’année, confrontera les mélodies et les textes du groupe à des textes littéraires d’écrivains du Sud du pays. Il étudiera également les albums du duo à l’aune du contexte politique actuel, en se penchant notamment sur le mouvement #BlackLivesMatter, qui lutte contre les violences policières récurrentes envers les afro-américains.

    Outkast sera donc à la fois objet d’étude et produit d’appel, l’objectif du cours étant d’intéresser les étudiants, à travers l’histoire du groupe, à d’autres éléments. « Je m’intéresse à la littérature afro-américaines et aux cultures populaires » détaille Regina Bradley au quotidien local Savannah Morning News« J’essaye toujours de trouver un moyen de les lier… Souvent, les étudiants tirent la plupart des informations qu’ils utilisent et leur vision globale d’un sujet de leur façon personnelle de s’engager dans la culture populaire ».

    « C’est un honneur d’être étudié » a déclaré Big Boi qui a découvert l’existence de ce cours grâce à sa tante. « Je suis né à Savannah et je me souviens de la fac d’Armstrong, c’est juste génial. »


    « West Savannah », d’Outkast, revient sur la vie de Big Boi à Savannah.

    Ce n’est pas la première fois que la musique d’Outkast est utilisée pour attirer l’attention sur l’histoire culturelle et politique du Sud des États-Unis. À l’été 2015, un homme avait mis en ligne une pétition pour qu’une statue d’Outkast soit gravée sur un mont de granite géorgien, juste à côté de celle de trois grandes figures des Confédérés (le mouvement du Sud qui se battait, lors de la guerre de Sécession, pour la conservation de l’esclavage).

    Photographie à la Une © Outkast.com

    Société Etats-Unis Outkast

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter