Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LE CLIP DU JOUR : OrelSan réalise « Défaite de famille », tourné au smartphone et dans lequel il joue 27 rôles (!)

    Après sa domination sur les Victoires de la Musique (trois prix majeurs remportés et une performance live remarquée), OrelSan dévoile le clip de « Défaite de famille ». ATTENTION GROS PITCH : réalisé par OrelSan, tourné au smartphone, la vidéo met en scène une fête de famille dont les 27 (!) personnages sont TOUS joués par le rappeur. Le clip a été tourné en trois jours et a nécessité une quinzaine d’heures de maquillage.

    Le teasing du clip a commencé hier soir dans les Stories Instagram du rappeur. Dans quatre mystérieuses vidéos, on pouvait le voir bailler dans une salle des fêtes et faire allusion à un montage vidéo qui, faute d’être un présent pour mamie, serait destiné à YouTube. Le mystère est donc levé.

    Lors de son entretien en deux parties avec Mouloud Achour, le rappeur était longuement revenu sur l’histoire et l’écriture de ce morceau :

    « J’ai eu beaucoup de fêtes de famille récemment, parce que j’aime bien les fêtes de famille – que ce soit dans la mienne ou celle de ma copine. Et j’avais écrit un morceau un peu mignon où j’étais le narrateur et je disais : « y’a lui qui fait ça, y’a lui qui fait ça, mais si on s’est tous retrouvés dans cette salle des fêtes de campagne, c’est parce qu’on s’aime. » Le morceau était pas mal, le refrain était déjà stylé, mais Skread, mon producteur, n’était pas complètement convaincu et m’a incité à pousser encore plus loin chaque détail du morceau : les assiettes en carton, le tonton bourré qui danse avec le chien, etc.. Et au bout d’un moment je suis parti dans le rôle du mec qui fait un speech, en mode Festen mais sans les délires sexuels. Ce qui était marrant aussi, c’était de faire ce morceau sur une instru de trap, car ça n’a rien avoir avec ce que je raconte. »

    Le morceau « Défaite de famille », en plus d’être un exercice de style maîtrisé à la perfection et un des morceaux phares de l’album, témoigne donc de l’évolution du rappeur qui, décomplexé et serein, ose plus de choses qu’avant.

    (Re)voir la longue conversation de Mouloud Achour avec Orelsan. Au programme : ses méthodes de travail, sa relation avec Stromae, sa vision du rap et des médias actuels, mais aussi les mangas et le cinéma :

    Musique Clique Défaite de famille

    Commentaires
    Newsletter