Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    La Chronique de Violente Viande : Les Fables de Jean-Michel

    Violente Viande est auteur. Ses moyens d’expression, c’est Instagram et la BD, deux médias sur lesquels il partage ses idées acides… En exclusivité pour Clique, il nous parle d’une news dont tout le monde se fout, sauf lui :

    Je ne vois pas pourquoi j’ai choisi ce sujet, vu que les principaux intéressés ne lisent pas Clique, alors disons que je m’adresse à l’enfant que l’on a chacun au fond de notre coeur aliéné par cette société capitaliste dégueulasse.

    Car voici une actualité prouvant encore une fois que des gens qui ont oublié d’avoir une jeunesse essaient de troller celle des autres.

    Il y a quelques jours, notre ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer a décidé de poursuivre une opération culturelle qu’il avait mise en place lorsqu’il était encore dans l’administration éducative, en tant que directeur des enseignements scolaires (DGESCO). En 2010 déjà, il s’était dit que ce serait pas mal d’offrir des bouquins aux élèves de CM1 lorsque l’Été arrive afin qu’ils puissent s’évader dans le monde des mots et pas que celui des parties de foot entre potes. Ainsi à la rentrée, ils partageraient leur lecture avec les enseignants et leurs camarades.

    Un projet que l’on ne juge pas.

    C’était avec Les Fables de La Fontaine, on ne sait pas trop ce que ça a donné, et en 2011 ils ont refait le même plan avec un recueil de neuf contes de Charles Perrault. Pareil, on ne sait pas ce que ça a donné. Sûrement rien, vu que c’est seulement cette année que l’opération « Livre de l’Été » revient. Toujours avec Les Fables de La Fontaine, et toujours avec Jean-Michel aux commandes. Mais cette fois-ci, ce sera avec les CM2.

    L’école, c’est comme le réveil, ça tue les rêves.

    Monsieur Jean-Michel Blanquer, Madame la vieille Éducation Nationale, peut-être êtes-vous trop loin de votre jeunesse pour vous souvenir de ce qu’est la fin du CM2. Cette classe qui ne te prépare jamais au choc du passage au collège, cette prison où l’on mélange tous les âges. Peut-être avez vous oublié ce que c’est de devoir laisser ses amis qui redoublent sur le bord du rivage. Comme lorsque Frodon part pour les Terres Immortelles à la fin du Retour du Roi, laissant ses amis hobbits.

    Voilà ce qu’est la fin du CM2. C’est l’arrachement, la mutilation, la fin de l’insouciance de l’école primaire et l’obligation de grandir vite. Ce sont les premières vraies bagarres et les nouveaux clans. Le regard des filles et la découverte de l’humiliation publique.

    C’est pas les voyages qui forment la jeunesse, c’est la cour de récré quand t’as pas des vêtements de marque. Voilà ce qu’il faudrait que certains de nos dirigeants comprennent. Et au lieu d’également essayer de remettre l’uniforme à l’école (coucou le maire et les parents d’élèves de la ville de Provins), il serait, de mon simple point de vue, plus sage de se concentrer sur le manque de charisme des pions qui surveillent les enfants. Ou peut-être simplement de se rendre à l’évidence : l’enfant est une créature mauvaise par nature. Sujette, puisque pas encore modelée par l’expérience empirique, au tourment le plus dévorant de l’être, à savoir la recherche constante d’attention dans l’oeil de l’autre.

    Ainsi, vous Jean-Michel, après deux opérations foireuses il y a six piges, vous persistez à penser que les élèves de CM2 en ont quelque chose à foutre des Fables de La Fontaine. Surtout alors que l’Été arrive. Vous persistez à penser, parce qu’on sait bien que derrière c’est ça qu’il faut déceler, que les livres, c’est mieux que la bande-dessinée. Vous pensez que se taper les conneries de La Fontaine et ses leçons de vie qui ne dépeignent que des vices d’adultes, c’est bon pour les enfants ? Cher ami, vous trahissez une ringardise de grand naïf. Et ce n’est pas parce que Jean-Michel a aimé les Fables que tout le monde doit se les taper.

    C’est arrivé mardi dernier. Tous les élèves de France (800 000) vont recevoir leur bouquin de merde avec des animaux, qui seront super mignons mais un peu tremblants parce qu’illustrés par Joann Sfar. Désolé les enfants, surtout pour ceux qui n’auront pas d’autre livre cette année parce que leurs parents n’en ont pas les moyens. Pour les autres, faites un tour dans la bibliothèque du salon. Si vous avez des darons sympas, y’a forcément L’Amant de Marguerite Duras qui traîne. C’est l’histoire d’une jeune fille qui se fait chopper par un bel asiat’. À peu de choses près, c’est de la géopolitique actuelle.

    Cette semaine, la news dont tout le monde se fout sauf moi, c’est ça : il y a des hommes qui ont oublié d’être enfants.

    Texte : Violente Viande. Vous pouvez le suivre sur Instagram.
    Image à la une : montage par Clique

    Société Education Nationale Jean-Michel Blanquer

    Commentaires
    Newsletter