Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Higher Brothers

    « Vulgaires et obscènes » : la Chine a interdit le Hip hop et les tatouages à la télé

    Désormais, les artistes Hip-hop ou tatoués (!) ne pourront plus se présenter à la télévision chinoise.

    Alors que la scène Hip-hop locale, portée par des artistes tels que les Higher Brothers, ne cesse de se développer à l’international, la Chine a décidé de bannir cette culture de sa télévision. C’est l’Administration Générale de la Presse, de l’Édition, de la Radiodiffusion, du Cinéma et de la Télévision (SAPPRFT) qui exige désormais que « les programmes ne mettent pas en avant des acteurs tatoués, la culture Hip-Hop, la sous-culture (culture non-mainstream), et la culture décadente » explique le site d’information chinois Sina.

    Dans la foulée, Gao Changli, le directeur de la communication de la SAPPRFT, a défini quatre règles que les médias doivent respecter. Des directives qui, à notre avis, vont être difficile à appliquer puisqu’elles laissent une très grande part à l’interprétation :

    – Il est absolument interdit d’employer des acteurs dont le cœur et la moralité ne sont pas alignés avec ceux du parti (le parti communiste, NDLR), et dont la moralité n’est pas noble.

    – Il est absolument interdit d’inviter des acteurs de mauvais goût, vulgaires et obscènes.

    – Il est absolument interdit d’inviter des acteurs dont le niveau idéologique est faible et qui n’ont pas de classe.

    – Il est absolument interdit d’employer des acteurs à la réputation entachée par des scandales et dont l’intégrité morale pose question.

    L’écrémage médiatique qui a été officialisé le 19 janvier a déjà commencé à viser certains artistes. GAI, un rappeur qui participait au télé-crochet Singer diffusé sur la chaîne Hunan, a été banni de l’émission. Ses clips hébergés sur le compte YouTube de Hunan ont été supprimés.

    Bande-annonce de l’émission Singer diffusée sur la chaîne Hunan

    Gai n’est pas le seul dans le viseur de la SAPPRFT. Wang Hao, connu sous le nom de PG One, a été obligé de s’excuser plus tôt ce mois-ci suite à son morceau « Christmas Eve » qui a été critiqué pour son machisme et sa promotion de la drogue.

    La chanteuse Hip-hop VaVa (Mao Yanqi de son vrai nom) a quant à elle été coupée de l’émission Happy Camp tandis que les morceaux du rappeur underground Triple H on été retirés des principaux sites de streaming. Un réel coup dur pour la scène Hip-hop chinoise. Les Higher Brothers disaient dans le morceau « WeChat » : « There’s no Skype, no Facebook, no Twitter, no Instagram… We use WeChat ». Malheureusement, la télévision vient d’être ajoutée à cette longue liste d’interdictions.

    Image à la Une : Higher Brothers © HypeBeast

    Musique Chine Higher Brothers

    Commentaires
    Charlotte Vautier
    Journaliste
    Voir tous ses billets

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter