Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Jacques Mesrine

    LE SON DU JOUR : PNL, « Porte de Mesrine »

    « Porte de Mesrine » est la 8ème titre de l’album « Le Monde Chico », sorti le 30 octobre dernier. Une ligne de saxo légère, quelques silences, et un refrain au rythme quasiment joyeux, pour accompagner des paroles sombres : on retrouve bien la recette PNL. Le duo le plus couru du rap français a fait appel à Superstaar Beats pour la production de ce morceau.

     » ‘La nuit porte conseil’, ah nan pas du tout
    La nuit : nique sa mère ; et pourquoi m’en faire ?
    Tellement plus bas qu’terre, qu‘j’vois les pieds d’Lucifer »

    La Porte de Mesrine, c’est la Porte de Clignancourt, où Jacques Mesrine a été assassiné le 2 novembre 1979 par la police française, après une vie de grand bandit. N.O.S. et Ademo troquent les références à Scarface contre un hommage au Tony Montana français le temps d’un morceau. « Porte de Mesrine » est un des sons les plus mélancolique de l’album (« Ils sont tous rentrés, les fenêtres qui s’éteignent / Me laissent dans l’noir, bah je tiens dans la haine »), et rappelle la tonalité de « QLF », premier opus du duo du 91.

    « Mon Dieu c’est la merde, mais déter’, j’fais la guerre
    J’bicrave sept sur sept, H24, en bas du hall, j’ai tant bibi
    Au fond j’ai la haine, mais quand j’m’endors faut qu’je me lève
    J’vi-ser j’ai pas d’heure, quand le tel de mon ient-cli m’fait brr, brr
    Posté dans l’hall, les gens partent au taf
    Peu stupéfaits de voir qu’en revenant, j’suis toujours là
    L’hiver j’ai froid, l’été ça bronze
    J’pisse j’oublie qu’j’ai zitounes de frappe sous les boulards
    Le prof’ m’a dit “tu veux faire quoi plus tard ?”
    Quoi ? Comme Zizou : sur l’terrain
    À minuit j’suis seul, j’me dis qu’j’attends
    Qu’j’fais pas assez, au fait Sheitan, merci, de rien
    Ils sont tous rentrés, les fenêtres qui s’éteignent
    Me laissent dans l’noir, bah je tiens dans la haine
    De loin j’vois une ombre, la lumière d’mon ient
    Me dit qu’patien-ter en valait la peine
    « La nuit porte conseil », ah nan pas du tout
    La nuit : nique sa mère ; et pourquoi m’en faire ?
    Tellement plus bas qu’terre, qu‘j’vois les pieds d’Lucifer
    J’me couche, l’œil s’ouvre à six
    J’recompte, j’ai comme un tic
    Poto, j’ai pas d’heures fixes
    Pas d’sourire sur la pix

    (x2)
    J’recherche bonheur pour ma chair
    Et j’recompte vers l’Enfer
    Igo j’me perds et j’erre
    J’sors Porte de Mesrine
    J’tire deux-trois barres c’est ma haine qui ressort par le zen
    J’cours après dollars et mes sentiments je sème
    J’me rappelle que j’ai tout ce cash à faire, j’oublie tout c’que j’aime
    J’en veux pas d’ton amitié, PNL on veut juste le M
    Ouais ouais j’ai changé
    J’suis ressorti transformé de la tranchée
    Matelas sur le sol j’ferai de beaux rêves
    Avec bénef’ sur le plancher
    Le sommeil d’une plume
    Le bruit des portières qui claquent sur le parking
    Six heures moins une dans l’escalier
    J’entends les pas des Starsky
    Et j’laisse une berry, j’fais l’tour du périph’
    J’sors Porte de Mesrine
    Bientôt on s’guérit, ou bien on périt
    Le monde le mérite, igo on s’refait pas
    J’vis la vie qu’j’aurai pas
    J’nique la fille qu’j’aurai pas
    Deux-trois millions d’rrettes-ba
    Deux-trois cœurs je répare
    QLF t’inquiète pas
    J’me couche, l’œil s’ouvre à six
    J’recompte, j’ai comme un tic
    Poto, j’ai pas d’heures fixes
    Pas d’sourire sur la pix

    (x2)
    J’recherche bonheur pour ma chair
    Et j’recompte vers l’Enfer
    Igo j’me perds et j’erre
    J’sors Porte de Mesrine ».

    Musique Clignancourt Le son du jour

    Commentaires
    Newsletter