Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    En Italie, le film parodique « Gomorroïdes » surfe sur le succès de « Gomorra »

    Les "Ditelo Voi", le trio d'humoristes à l'origine de ce film, dit vouloir "désacraliser la mafia napolitaine par le rire".

    « La Camorra est un problème sérieux qu’on ne résoudra pas en riant, mais en rire nous aide tout de même, c’est libérateur ». C’est ainsi que le trio Ditelo Voi, composé des humoristes napolitains Francesco De Fraia, Raffaele Ferrante et Domenico Manfredi, explique l’objectif de son film Gomorroide (ou Gomorroïdes, en VF), sorti le jeudi 9 mars en Italie.

    Le titre annonce le ton du film : référence évidente aux hémorroïdes et à Gomorra, le best-seller mondial de Roberto Saviano à propos de la mafia napolitaine décliné en film (2008) puis en série (2014), il promet son lot de blagues potaches et d’absurde (un humour très « Dany Boon dans Bienvenue chez les Ch’tis » dont la télévision italienne qui les a révélés est extrêmement friande). Depuis la sortie de son livre, Roberto Saviano croule sous les menaces  et ne peut faire trois pas sans escorte policière ; il n’a pas encore donné son avis sur le projet.

    gomorra
    L’affiche du film Gomorra, Grand Prix du Festival de Cannes, réalisé par Matteo Garrone et pastiché par le film Gomorroide (voir image à la Une).

    Que raconte Gommoroide ? Le pitch est fondé sur une mise en abyme : trois comédiens tournent un téléfilm qui se moque de la Camorra, la mafia napolitaine dont la réputation barbare n’est plus à faire. Très vite, et sans même qu’ils en prennent la mesure, les acteurs deviennent un réel obstacle à l’organisation criminelle : leurs traits d’humour poussent les citoyens à dédramatiser l’influence de la Mafia et à se défaire peu à peu de son contrôle.

    Le trailer de « Gomorroide ».

    L’ire de la Camorra est telle que le groupe, dépassé par la situation, se retrouve bien vite sous protection policière et se réfugie dans un couvent pour se soustraire aux menaces. S’ensuivent des péripéties plus rocambolesques les unes que les autres. Toutes fictionnelles, elles ne sont pas pour autant décorrélées du réel : s’il cite Batman ou Pulp Fiction parmi ses influences, le film fait volontiers référence à d’authentiques faits divers, comme l’incendie de la Cité des Sciences de Naples en mars 2013.

    Gomorroide prend donc à contrepied l’aspect ultraviolent, très produit et solennel de la série Gomorra, créée par Roberto Saviano et louée de toutes parts (si vous n’en avez rien vu, regardez la bande-annonce ci-dessous) :


    La bande-annonce de « Gomorra ».

    Mais il ne s’agirait pas directement d’une parodie de la série. « Notre projet est plus ancien, précisent les humoristes. Nous sommes partis du livre de Saviano ». Il y a cinq ans, les trois humoristes ont décidé de créer des sketches inspirés de classiques littéraires contemporains, dont le livre de Roberto Saviano. Cela a donné lieu à I Gomorroidi, une série de saynètes à ce sujet, et c’est le succès de ce format-là qui a inspiré le film.

    Francesco De Fraia, Raffaele Ferrante et Domenico Manfredi squattent le paysage télévisuel italien depuis plus de vingt ans. Leur trio, créé en 1995, a d’abord connu un grand succès dans la région de Naples avant d’exploser grâce à la Rai, la télévision nationale italienne. Celle-ci s’est pourtant désolidarisée du projet, sans aucune forme d’explication. Le film ne devrait pas en pâtir : s’il est trop tôt pour estimer ses entrées, son trailer prophétise son succès : avec plus de 3 millions de vues sur les réseaux sociaux, il a déjà atteint des records.

    La première saison de Gomorra sera rediffusée sur CANAL + à partir du lundi 13 mars.

    Cinéma Gomorra Italie

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter