Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À DÉCOUVRIR : la pop ronde d’Aloha Orchestra

    Après deux EPs, une finale aux Inrocks Lab et la première partie de Julien Doré, le groupe havrais Aloha Orchestra débarque sur Clique avec un nouveau titre doudou : "Some Walls", plus épuré que leurs autres titres, et sans guitare. Les cinq garçons accro au live sortiront leur premier album début 2018, mais nos oreilles curieuses ont déjà accroché.

    En hawaïen « Aloha » évoque l’amour, l’affection, et la compassion. C’est un style de vie, une façon de traiter les gens. Hédoniste, gourmande, la musique d’Aloha Orchestra est à la croisée des tropiques. Pourtant, Louis, Gaetan, Guillaume, JB, et Matthieu n’ont rien à voir avec les îles Sandwich. Ces artistes âgés de 23 à 46 ans sont originaires d’une ville froide, et bétonnée : le Havre.

    Ses docks, son décor industriel, ses cheminées, difficile d’imaginer qu’en sous-sol Aloha Orchestra compose sa pop rêveuse et fougueuse. Deux ans, c’est le temps qui leur a fallu pour faire connaissance: « Nous n’étions pas potes à la base, moi je faisais de la pop française, les autres du trip hop, de la folk … Pour au final s’accorder sur de la pop synthé » explique Louis, membre du groupe.

     

    Une sélection au Printemps de Bourges en 2015, la finale des Inrocks Lab, et une rencontre avec Julien Doré leur ouvrent les portes de la scène. »On aime le live, chacun a son instrument : guitare, batterie, synthé, piano. Depuis notre premier EP, on a fait plus de 70 concerts et la ville du Havre nous a beaucoup aidés« . Un succès notamment propulsé par leur premier titre « Come on », taillé pour le dancefloor.

    Come on, Aloha Orchestra, mars 2015. 

    La voix, le petit hymne hédoniste, tout se veut doux et rêveur, mais bizarrement sur scène le groupe « envoie du lourdAujourd’hui, l’électro c’est beaucoup de jeunes qui font des choses incroyables sur leur ordi, mais en live c’est souvent très compliqué. Nous, on se comporte plus comme un groupe rock« .

    Some Walls, Aloha Orchestra, novembre 2017

    Leur nouveau titre « Some Walls » est une jolie mise en abîme de leur premier album qui sortira en 2018 : « On s’est beaucoup remis en question, ce titre est plus dépouillé, pour la première fois on a laissé la guitare« . Le groove est différent, mais l’esprit hawaïen est toujours là : beaucoup de love et d’évasion pour ce groupe qui se trouve à mi-chemin entre LCD Soundsystem et Son Lux.

    Le groupe sera sur scène :

    – Ce soir au Zenith de Lille
    – Le 25 novembre au Chorus Festival (Paris)
    – Le 29 novembre à Lyon
    – Le 15 décembre à Bercy

    Image à la Une : Aloha orchestra

    Musique aloha orchestra electro

    Commentaires
    Pauline Baduel
    Journaliste
    Voir tous ses billets

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter