Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Clique x John Legend

    En quelques années, John Legend s’est imposé comme l’un des artistes les plus intéressants de notre époque. Collaborateur historique et proche de Kanye West (il est signé sur son label), Legend réunit l’héritage des musiques soul et gospel avec le meilleur du R&B moderne. Ses compositions imparables lui ont valu dix Grammy Awards mais aussi – fait rarissime – un Golden Globe et un Oscar. Pianiste virtuose, toujours propre sur lui, marié au mannequin Chrissy Teigen (qu’il met régulièrement en scène dans ses clips et avec laquelle il vient d’avoir une petite fille) : on pourrait croire que John Legend est un simple artiste R&B comme les autres. Il n’en est rien.

    Le chanteur soutient Barack Obama dès 2008, multiplie les actions humanitaires, soutient les communautés noires et hispaniques et se prononce fermement sur des questions épineuses de société – peut-être un héritage de son enfance passée dans une famille de pasteurs… Mais aussi des épreuves traversées par ses parents.

    Pour Clique, John Legend s’est entretenu avec Mouloud Achour de son nouvel album Darkness and Light, de la paternité, de ses engagements sociaux et… de la récente rencontre entre son ami Kanye West et Donald Trump, prochain Président des États-Unis. L’intégralité de leur conversation est à découvrir ci-dessus.

     

    Mouloud Achour : Bienvenue à Paris.
    John Legend : Merci ! Content de revenir.

    Tu parles un peu français ou pas ?
    Très peu.

    Qu’est-ce que tu sais dire ?
    Bonjour, bonsoir, très joli.

    Tu es très joli. Est-ce que ça va très bien ?
    Yes. Très bien.

    Est-il vrai que quand tu étais petit, on t’interdisait de regarder la télévision ou d’écouter de la musique « diabolique » ?
    Tu n’as pas tout à fait tort. On regardait très peu la télévision quand on était petits. Et on écoutait très peu de musique profane.

    C’est quoi la musique profane ?
    Tout ce qui n’est pas du gospel. Toutes les musiques qui ne parlent pas de Dieu sont profanes.

    Es-tu une pop star profane ?
    Oui ! Je le suis et ça ne dérange pas mes parents. Mais quand on était petits, ils étaient assez stricts. Ils se sont faits à l’idée et moi aussi.

    J’ai l’impression que dans ta vie, quand tu as trouvé la lumière, il ne s’agissait pas que du succès mais aussi de l’amour.
    Oui, tout à fait. Je fais surtout référence à l’amour quand je parle de lumière.

    Car le succès n’apporte pas l’amour.
    Non, pas toujours. Ça arrive, mais pas toujours. Parfois, c’est le contraire. Tu peux réussir et côté cœur tout fout le camp. Notamment à cause du succès. Heureusement, j’ai eu la chance de connaître la réussite et l’amour en même temps. C’est intéressant car le film dans lequel je joue « La la land », qui sortira bientôt en France, parle de cela. Quand un artiste réalise son rêve, ce n’est pas toujours compatible avec l’amour romantique et la vie de couple. Donc c’est parfois difficile, mais j’ai eu la chance de rencontrer la bonne personne. Je peux vivre ma vie d’artiste, elle peut faire ce qu’elle aime et on évolue comme ça ensemble.

    Quand as-tu compris que tu avais trouvé la bonne personne ? Quand t’es-tu dit que c’était elle, que vous auriez des enfants, etc. ?
    J’ai su assez vite que j’étais amoureux d’elle. J’ai compris que je l’aimais au bout de quelques mois. Mais entre être amoureux et décider de se marier…J’ai mis du temps à faire le pas. J’ai fait ma demande après six ans de relation.

    Qu’est-ce que ça fait pour quelqu’un comme toi, qui est parti de rien et qui en est arrivé là aujourd’hui, d’avoir un enfant et de le voir bénéficier de tout ce que tu as aujourd’hui ?
    Ma fille a la chance de grandir dans un environnement très privilégié avec des ressources que je n’ai jamais eues, ni ma femme. Nous avons tous les deux grandi dans des familles d’ouvriers, nos pères travaillaient avec leurs mains tous les jours. Nos mères s’occupaient de nous du mieux qu’elles pouvaient. Elles n’avaient pas les moyens. Je pense que ça va être difficile d’apprendre à notre fille d’apprécier ce qu’elle a, de lui apprendre à être aimable et reconnaissante. Elle va grandir dans un monde complètement différent. J’ai grandi dans une petite ville de l’Ohio. Ma femme a grandi dans une petite ville de l’État de Washington. Notre fille va grandir entre Beverly Hills et New-York. Ce sera très différent.

    Peut-on parler de la lettre que tu as publiée dans Rolling Stone ?
    Oui. On a lancé une campagne intitulée « Free America » qui vise à mettre fin à l’incarcération de masse. On est le pays qui emprisonne le plus au monde. On envoie plus de personnes en prison que n’importe quel autre pays, à un taux plus élevé que n’importe quel autre pays dans le monde. Je veux agir contre cela. Je pense que cela affecte particulièrement les communautés noires et métisses. Ça a été un vecteur de destruction pour les communautés de couleur. Partant de ce principe, l’une des questions que nous pensions pouvoir changer rapidement est une question sur laquelle le président a travaillé mais que nous aimerions voir accélérer. C’est accorder l’amnistie aux personnes qui ont commis des délits liés à la drogue – pour lesquels la loi a changé et s’est allégée – et s’assurer que les peines qu’elles purgent, reflètent les lois en vigueur. Nous voulons changer cela pour libérer les détenus et appliquer des sanctions d’après les nouvelles lois qui sont plus justes.

    Tu as envoyé ta lettre à Barack Obama avant, quand il était encore président. Penses-tu qu’il puisse encore faire quelque chose ?
    Oui, il peut encore atténuer des peines. Il peut libérer plus de détenus maintenant. Les présidents ont ce pouvoir jusqu’à la fin de leur mandat. Il a ce pouvoir jusqu’au 28 janvier.

    À propos de Trump, penses-tu que c’est une option d’aller lui parler et de lui exposer les problèmes comme Kanye dit l’avoir fait ?
    Je ne pense pas qu’il soit impossible de lui exposer les problèmes, mais je ne m’en serais pas servi comme d’un coup de pub. Et je pense que c’était un coup de pub pour Kanye. Je suis vraiment déçu de Kanye, qu’il ait dit qu’il aurait voté pour Trump. Trump a été nocif. Son message a été nocif pour le pays. Et je pense que les choses qu’il a promis de faire ont été très inquiétantes pour beaucoup de personnes. Que Kanye soutienne ce message est très décevant.

    Tu penses qu’il avait autre chose en tête peut-être ?
    Quoi qu’il ait en tête, je ne suis pas d’accord avec lui.

    Pourquoi compares-tu Trump à Hitler ?
    Quand il a parlé de ficher les musulmans, quand il cherche à déshumaniser les musulmans et monter les gens contre eux, quand il dit qu’il va renforcer la surveillance des musulmans qui entrent dans le pays ou leur interdire l’entrée dans le pays…Cela ressemble beaucoup à la rhétorique que les Allemands ont utilisé pour déshumaniser les Juifs, ce qui a mené à la Seconde Guerre mondiale. Je trouve cela très préoccupant. Quand il dit que les camps d’internement des Japonais étaient une bonne chose ou ont été utiles et qu’il ferait la même chose pour les musulmans Etats-Unis, je pense que cela ressemble beaucoup à ce que disait Hitler au sujet des Juifs. C’est pourquoi j’ai fait cette comparaison.

    Si tu as des problèmes, tu es le bienvenu en France.
    Merci !

    Je te présenterai ma mère, elle préparera un bon couscous.
    C’est une bonne idée !

    Si jamais tu as des problèmes, tu m’appelles.
    Merci. Ma nouvelle clique.

    Merci !

    Musique John Legend

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter