Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    CLIQUE REPORT : À L’Université Paris 8, l’organisation méthodique d’un blocus qui dure

    Après la faculté de Nanterre, c’est au tour de l’Université Paris 8 d’expliquer les raisons de son combat contre la loi ORE, mais pas seulement. Héritière de l’esprit de mai 68, celle que les étudiants surnomment « P8 » est l’une des facs cheffes de file de cette mobilisation étudiante. Depuis janvier 2018, les étudiants accueillent des exilés dans l’un des bâtiments de la fac et se mobilisent contre la loi asile et immigration.

    Depuis le mois d’avril, l’Université entière est occupée et l’organisation déployée est presque militaire : dortoirs mixtes et non-mixtes, cuisine autogérée, assemblées générales concernant uniquement les personnes racisées, assemblées générales concernant uniquement les personnes LGBTQI, assemblées générales d’enseignants-chercheurs, cours alternatifs… Tous les étudiants mobilisés participent à cette gestion étonnante mais ils le rappellent : « Ici, il n’y a pas de chef ». Les décisions sont prises de façon horizontale. Tout est soumis au vote, jusqu’à notre présence à l’AG qui s’est tenue le 30 avril dernier.

    Image à la Une : Quatre étudiants de Paris 8 lors de l’assemblée générale du 30 avril. 

    Société Blocus Mouvement étudiant

    Commentaires
    Newsletter