Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À VOIR : l’exposition de Maxime Passadore qui s’interroge sur la déshumanisation de notre société

    Au 160 rue Montmartre, à Paris, la galerie d’art urbain Ground Effect accueille du 28 juin au 14 juillet 2018 l’exposition Genesis : « a transhumanist odyssey ». Elle présente une partie du travail du photographe d’art digital Maxime Passadore.

    Maxime Passodore a commencé sa carrière en tant que reporter pour Paris Dernière, une émission culturelle à propos des hauts lieux de la nuit parisienne. Depuis cinq ans, il expérimente et recherche de nouvelles formes d’esthétiques autour du glitch art, notamment à travers des installations interactives.

    1V4A7005v3test.jpg
    Genesis © Maxime Passadore.

    Après une avant-première à LAPAIX, un laboratoire souterrain sous la place Vendôme situé au cœur de Paris, l’artiste nous donne rendez-vous à Grands Boulevards cette fois-ci. Pour le 160ème anniversaire des relations franco-japonaises, il expose ses œuvres qui mêlent science-fiction et culture cyber punk dans cette très belle exposition nommée Genesis « A transhumanist odyssey ».

    P1070141 copy.jpg

    Genesis © Maxime Passadore

    Cette exposition, composée de 18 œuvres mélangeant la photographie numérique et argentique, permet de s’interroger sur le transhumanisme (mouvement intellectuel et culturel visant à améliorer des caractéristiques physiques et mentales grâce à la technologie). À travers ses œuvres, il porte un regard sur l’avenir de l’humanité face à l’avancée technologique et sur l’atténuation des frontières entre réalité et virtualité et entre l’homme et la machine. Une sorte de nouvel « Eden » virtuel.

    2049.jpg

    Genesis © Maxime Passadore

    016A0236.jpg

    Genesis © Maxime Passadore

    Mais, dans cette exposition, en plus de trouver des photographies… on peut y acheter du vin. Et pas n’importe lequel. Maxime Passadore a prêté une de ses œuvres à l’identité visuelle d’une bouteille.

    Grâce à la famille Georgelin, producteur d’un vin bourguignon naturel issu de l’agriculture biologique du domaine Les Faverelles, l’artiste et le collectif Nektart Wine lancent une Art Bottle de 24 exemplaires dédicacés par Maxime Passadore. Le principe ? Nektart Wine réunit les meilleurs artistes urbains et les vignerons de renommée internationale pour créer des expériences qui mêlent la gastronomie et le street art.

    À travers ses photographies, Maxime Passadore s’interroge sur la solitude de l’humanité dans un futur déshumanisé. Mais l’espoir et le romantisme s’y cachent toujours quelque part derrière…

    Pour découvrir le talent de cette artiste : cliquez ici. 

    Image à la Une : Genesis ©  Maxime Passadore

    Texte : Hippolyte STREFF

    Arts Ground Control Maxime Passadore

    Commentaires
    Newsletter