Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À VOIR : « Crac Crac », la nouvelle émission pour adultes de Monsieur Poulpe

    Monsieur Poulpe décrypte le sexe en crypté ce soir sur Canal+ Décalé. « Crac Crac » est le nouveau rendez-vous mensuel interdit au moins de 16 ans qui parle de cul à coups de pieds et de blagues décalées.

    Le poulpe est l’animal le plus intelligent, le plus égoïste aussi. Après avoir fécondé la femelle, il la laisse mourir et vogue à ses préoccupations. « Crac Crac » n’analyse pas la vie sexuelle des octopodes, mais celles des hommes sous un angle plus rigolo que transgressif. « 30 ans que j’attends ça : ma première télé à moi », c’est avec ces mots que Monsieur Poulpe commence son émission diffusée un jeudi par mois à 22h15 sur Canal+ Décalé.

    Pourquoi « Crac Crac » ? « Parce qu’au moment où vous lisez ces lignes, 7000 personnes ont un rapport sexuel, 3 millions en parlent et 1 milliard y pensent » explique le communiqué de presse.

    « Crac Crac », une émission interdite aux moins de 16 ans qui se moque des codes de la télé.

    Le décor est chargé. On entre dans un grand salon avec des canapés orange et de drôles de fresques sur les murs. Monsieur Poulpe déambule chez lui tel un dandy décontracté accueillant la marraine du premier « Crac Crac » : la comédienne et humoriste Bérengère Krief. Le thème du soir ? Les nouvelles formes de fétichisme.

    La journaliste Marie Bonnisseau lance l’émission avec un micro-trottoir devant les sex shops boulevard de Clichy : « Le fétichisme, c’est quoi? » En retour plateau, Bérangère Krief accepte de dévoiler ses doigts de pied dans une « interview pieds » avec Monsieur Poulpe. Un pied surprise s’immiscera dans la conversation… et ce n’est pas tous les jours que l’on voit des pieds nus discuter à la télé.

    Monsieur Poulpe se moque des codes du petit écran et des lancements de JT : « Est-ce que le jogging c’est le nouveau cuir ? (…) Votre savoir est à l’image de mon pénis : c’est un véritable plaisir de le partager ».

    Monsieur Poulpe sur le tournage de son « Hollywood Boulard ».

    Au-delà du rire, l’émission produite par Vanessa Brias se veut instructive sans mépris ni malveillance. Pour sa première immersion, Monsieur Poulpe nous emmène dans l’univers du sportswear : les hommes qui font l’amour en jogging en sniffant des baskets. Là on est bien en deuxième, voire troisième partie de soirée… même si les images sont loin d’être choquantes.

    «Un projet qui ressemble fort à mon pénis: c’est beau, foisonnant, et bien chelou».

    L’émission se déroule à toute vitesse – 40 minutes chrono : le courrier des téléspectateurs animé par la chanteuse GiédRé, l’interview promo sans promo, la boîte à question floue (non censurée) et Guillaume Canet qui se frotte au Hollywood Boulard, un porno déculotté. « Crac Crac » est aussi une entreprise familiale : la mère de Monsieur Poulpe anime « le book club », un club de lectures pornographiques. On y parle de femme dépucelée par des « tentacules » et de monstres fantasmagoriques. « Ici c’est comme les montagnes russes du siècle, t’as pris ton ticket Bérangère ? » prévient Monsieur Poulpe. « Non mais j’ai pris mon vogalib ». Nous aussi, et on n’en a pas eu besoin.

    « Crac Crac » nouvelle production de Canal+ Décalé diffusée ce soir à 22h15 

    Image à la Une : Monsieur Poulpe

    Humour CANAL+ Emission

    Commentaires
    Pauline Baduel
    Journaliste
    Voir tous ses billets

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter