Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    #CliqueDimanche : le témoignage exceptionnel d’Alpha Kaba, rescapé de l’esclavage en Libye

    Ce weekend dans Clique Dimanche nous avons reçu Alpha Kaba, un réfugié politique Guinéen qui a été vendu comme esclave en Libye. Maintenant installé à Bordeaux et étudiant en école de journalisme, il raconte l’enfer de ses années de captivité en Libye.

     ERRATUM, une erreur s’est glissée dans le sujet :
    Alpha Condé est le président Guinéen (et non le président Nigérien).

    Sentant sa liberté menacée, le journaliste radio a fui son pays d’origine (la Guinée) et a entamé son exil vers l’Europe. Sur sa route, il rencontre un groupe de passeurs qui s’avère être une milice : il est emprisonné et détenu en Libye.

    « Je suis devenu esclave à partir du moment où j’ai été revendu de main à main » raconte Alpha.

    Un trafic humain d’envergure qui sévit à travers le pays, où les détenus subissent les mauvais traitements et les sévices. Une situation intenable qui nous replonge dans certains des moments les plus sombres de l’Histoire :

    « Ce qui se passe actuellement en Libye c’est de la barbarie en plein XXIe siècle. […] Les femmes sont violées, il y a un trafic humain qui se passe dans tout le pays. Tout Libyen a le droit d’attraper un migrant, de l’envoyer chez lui, de le torturer, de lui brancher de l’électricité sur le corps » explique Alpha.

    D’abord revendu à une milice qui lui propose de le libérer contre une rançon puis à d’autres qui l’exploitent dans des plantations de dattes, il sera revendu au total à quatre reprises, avant d’entamer la traversée la mer Méditerranée, durant laquelle il évitera de peu un naufrage. Quand on lui demande à quel moment il a réalisé qu’il était libre il raconte :

    « Tous les matins d’habitude, mon patron nous réveillait pour nous envoyer dans sa plantation. J’étais couché (ce matin-là, NDLR) jusqu’à 9h, 10h, et personne ne m’a réveillé. Moi-même j’ai sauté sur mon lit ». Il n’arrivait pas à y croire. Un nouveau départ qui reste difficile : « après deux ans et demi d’esclavage […] c’était un peu compliqué pour moi de vivre une nouvelle vie heureuse ».

    Une émotion palpable sur le plateau et une note de fin puissante :

    « Être libre c’est […] de ne pas être torturé, exploité, et réduit au plus petit degré de l’être humain ».

    Bienvenue dans la liberté Alpha.

    L’intégralité de l’émission est disponible gratuitement sur myCANAL : http://bit.ly/CliqueDimanche. Pour retrouver l’histoire d’Alpha plus en détail, retrouvez notre article sur son parcours.

    Clique Dimanche Alpha clique dimanche

    Commentaires
    Newsletter