Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    bondy blog reportage

    Bar PMU de Sevran « interdit aux femmes » : le Bondy Blog publie une contre-enquête qui démonte le reportage

    Début décembre, France 2 diffusait un reportage sur un bar PMU de Sevran qu'elle qualifiait d'hostile aux femmes, créant la polémique sur les réseaux sociaux et de nombreuses réactions. Trois mois plus tard, une contre-enquête du Bondy Blog met à mal l'honnêteté de la séquence. Explications.

    La séquence en cause. Le mercredi 7 décembre, le 20h de France 2 présente un reportage en caméra cachée dans un bar PMU de Sevran, en Seine-Saint-Denis, à propos de deux militantes de “La Brigade des mères” (une association vouée à la liberté des femmes dans les quartiers populaires).

    Ce qu’on y voit. Lorsque les deux militantes pénètrent dans le PMU, on leur signifie qu’elles ne sont pas à leur place. “Dans ce café, il n’y a pas de mixité”, leur assène un homme.

    Les conséquences. À la diffusion du reportage, la séquence fait grand bruit et devient, notamment sur les réseaux sociaux, un symbole de la montée de l’islamisme radical en banlieue. Si elle choque l’opinion publique, elle heurte aussi nombre d’habitants de Sevran qui y voient une manipulation médiatique et dénoncent la mauvaise foi de France 2. Depuis cet épisode, le chiffre d’affaires du café a baissé et son propriétaire est régulièrement couvert d’insultes.

    La contre-enquête. Après avoir donné la parole à un habitant de la ville quelques jours après la diffusion du sujet, le Bondy Blog vient de publier une contre-enquête. Le média s’est rendu sur place à quatre reprises, dont « deux fois sans prévenir » et a interrogé les acteurs principaux de l’affaire, dont la clientèle féminine de l’établissement. La journaliste Nassira el Moaddem, auteure de l’article, précise également y être restée à chaque fois « plusieurs heures ».


    Société : quand les femmes sont indésirables dans les lieux publics

    Elle s’est aussi entretenue avec un journaliste de France 2 venu en repérage dans le bar, et avec les militantes protagonistes du reportage. Verdict : toutes les versions remettent en cause, à divers degrés, le montage de la séquence. On retiendra notamment ce passage dans lequel Amar Salhi, le propriétaire du bar, s’interroge :

    “Quand elles sont entrées à l’intérieur du café, bien avant le clash que madame Remadna a eu avec un client, j’ai vu qu’elles discutaient avec un groupe à l’entrée. J’ai alors fait le tour du comptoir et suis venu vers elles. J’ai invité madame Remadna et madame Sayah à s’installer et à consommer. J’étais à ce moment-là juste en face d’elles. Pourquoi France 2 n’a pas gardé et diffusé cet élément qui prouve bien qu’elles n’ont pas été interdites et qui est en contradiction avec le reportage ?”.

    > Lire l’article sur le Bondy Blog

    Société Bondy Blog Sevran

    Commentaires

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Newsletter